AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Elenn ou la destinée fantastique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elenn Cooper-Johnson
Pirate Légendaire
avatar

Messages : 523
Date d'inscription : 27/10/2010
Emploi : Pirate

Yoho !
Niveau:
99/100  (99/100)
Pouvoir: Kaizo Des Esprits/Poussée de l'éléphant
Maîtrise/Kaizo:
5/5  (5/5)

MessageSujet: Elenn ou la destinée fantastique    Jeu 28 Oct - 23:49

~Carte d'identité~

Nom : Cooper-Johnson mais elle préfère quand on l’appelle par son prénom
Prénom : Elenn
Surnom (facultatif) : Capitaine ; Beauté ; Reine des Esprits ….
Age : 42 ans même si elle ne les fait pas du tout. Surtout ne lui demander pas son âge …
Race : Neko
Sexualité: Bisexuelle, c’est plus intéressant ♥
Profession: Pirates, capitaine des Yokubo
Ville/Île D'origine: Originaire de Round Sea, née sur l’île d’Avad, l’île des Esclave
Prime : 780 Millions de PO
Rêves : Vivre de plaisirs, et trouver le journal de Kami.

~Et le perso dans tout ça ? ~

Histoire :

C’est en 727 sur l’île d’Avad que commence l’histoire de cette sirène. Elle vit le jour sur l’île d’Avad par un jour ensoleillé. Sa mère était une esclave tandis que son père était le Maître de sa mère puisque cette île était une île d’esclave. Oui, sa mère avait été violée et battue par cet homme. Lorsque le Maître vient voir la jeune Maman, il regarda l’enfant avec dégoût et dit, d’une voix autoritaire et d’une voix qui n’accordait aucune réplique :

« Cette bâtarde n’est pas de moi, c’est bien compris ? Son père est l’un des Neko ou tu inventera une histoire mais, je t’interdis de lui dire que je suis son père car, je ne me considère pas comme tel ! »

Et il s’en alla sans même demander comment l’enfant ce nommait ou si c’était un garçon ou une fille. La jeune mère pleura à cause des mots cruels que son Maître avait dit sur son enfant. Elle détestait son Maître mais elle était obligé de lui obéir au doigt et à l’œil car elle savait qu’il pouvait la tuer ou tuer ce qui restait de sa famille et plus encore son bébé. Son Elenn. La mère ne lui dirait pas tout de suite la vérité, elle la lui dirait lorsqu’elle serait assez âgée pour comprendre tout cela.
On laissa à la jeune Neko quelques jours de repos pour s’occuper de sa fille avant de la remettre au boulot sans presque voir sa fille de la journée. La petite fille était confiée à une Neko nourrice pendant ce temps.

Le temps passa et la jeune Elenn commença à faire ses dents, puis ses premiers pas et enfin, elle commença à parler pour le plus grand bonheur de sa mère qui l’aimait plus que tout. Sa fille était son seul réconfort quand tout allait mal. Elle aimait vraiment sa fille et Elenn le lui rendait bien. La petite eu cinq ans rapidement et on lui commanda d’être la partenaire de jeu des deux enfants du Maître qui avait un an de plus qu’elle pour le garçon et un an de moins pour la fille. La petite était vraiment contente car elle pouvait jouer, courir de partout et pensait que ces deux enfants étaient ses amis(es) mais, elle déchanterait plus tard. Elle se disait que vivre dans une grande maison avec plein de servant c’était le bonheur mais là encore elle déchanterait vite. Le soir, quand elle voyait sa mère, elle lui racontait tout avec un grand sourire et des étoiles dans les yeux. Sa mère souriait mais il semblait triste bien que la petite ne s’en apercevait pas.

Le temps passa encore et la petite Elenn grandit et devenait de plus en plus belle, de plus en plus sexy, de plus en plus désirable et bien du monde s’en apercevait. Elle avait prit la beauté de sa mère, c’était indéniable. Cela ne passa pas inaperçu aux yeux de son Maître et de son fils bien entendu. Le Maître et le fils attendirent un peu avant que l’un et l’autre ne la convoque en même temps. Elenn demanda à quelqu’un d’aller voir le fils pour lui dire qu’elle ne pouvait venir car son père l’avait convoqué.

Elle frappa à la porte du bureau du père et entra à son ordre. Elle s’inclina et lui demanda ce qu’elle pouvait faire pour lui. Il lui demanda d’approcher et elle fît ce qu’il demandait. Lui-même ce leva et ouvrit une porte secrète et lui prit durement le poignet, la faisant entrer avant de refermer à clef la porte. Elle le regarda surprise et un peu effrayé lorsqu’elle vit le lit. Il lui dit cruellement :

« Tu va me servir à présent, ne t’occupe plus de mon fils ni de ma fille ! »
« Mais … Maître, je suis leur amis ! »
« Ahahaha ! Tu la peut-être cru mais tu n’es rien d’autre qu’une esclave Neko faites pour obéir au moindre de nos désirs ! Si tu te débat, ta mère risque d’en pâtir alors, sois sage ! »

Elle se figea et les larmes coulèrent le long de ses joues tandis qu’il commençait à la toucher. Soudain, elle se sentit pousser sur le lit et il se mit au dessus d’elle avant de lui dire :

« Donne moi du plaisir et je t’en donnerais, c’est comme ça que ça marche ! Aller ! »

Tremblante, elle commença à caresser son Maître même si c’était contre sa volonté. Il lui enleva brutalement ce qu’elle avait sur elle et s’enleva lui-même tous ses vêtements et le viole pu commencer … Elle avait quatorze ans …

Le soir, quand elle sortie de cet endroit, elle courut jusqu’à sa mère où elle pleura longuement. Sans un mot, mais elle comprit et la haine qu’elle vouait à ce Maître se fît plus forte que jamais mais, elle ne pouvait toujours rien faire. Elenn s’endormit dans les bras de sa mère comme une petite fille. La mère laissa couler les larmes par la suite. Le lendemain, le fils vient chercher Elenn et la viola de nouveau. Elle n’en pouvait plus. Elle pensa à ce suicider mais sa mère l’en dissuada et forgea son esprit. Grâce à sa mère, elle devient plus forte et finalement, trouva le moyen « d’apprécier » ça.

Sa mère devenait de plus en plus pâle chaque jour, de plus en plus maigre aussi et, un jour, elle fît un malaise. Elenn qui avait été prévenue arriva à toute allure vers sa mère qui était allongé dans leur chambre et sa fille la soigna comme elle pu mais, sa mère savait déjà qu’elle ne vivrait pas plus longtemps. Elle sourit à sa fille et lui dit :

« Ma chérie, tu es devenue une très belle jeune femme et tu es forte. Tu dois continuer à vivre mon enfant, pour moi, fais le pour moi, jure-le ! »
« Oui Maman … mais, tu va guérir ! Tu ne va pas me laisser seule hein ? »
« Malheureusement, je n’ai pas le choix. Approche, je vais te confier un secret mais, tu le garde pour toi jusqu’à ce que tu trouve le moyen de t’en aller d’ici car tu n’es pas faite pour la vie d’esclave. Ton père n’était pas un Neko … ton père est en fait notre Maître mon enfant. Il m’a ordonner de te cacher la vérité en te traitant de « bâtarde », je ne lui ai jamais pardonner cet affront. Ma fille, soit forte … Au pub de la ville, tu trouvera des alliés de choix, je te fais confiance, je sais tu y arrivera. Tu a été mon soleil ma fille et je t’aime. »
« Je t’aime aussi Maman, je t’aime ! »

Elenn avait dit cela en pleurant tandis que sa mère souriait. Elle tenait sa revanche sur son Maître. Elle ferma les yeux et mourut le lendemain matin. Elenn hurla de douleur, réveillant toute la grande maison. Le Maître regarda le corps sans vie de la mère d’Elenn sans la moindre émotion et il dit :

« Enlevez-moi ce cadavre, ça va puer et je ne veux pas de ça chez moi ! »

Elenn en entendant ça se mordit la lèvre jusqu’au sang. On transporta Julia jusqu’au cimetière des Neko mais ce fût Elenn seule qui creusa le trou et mit sa mère à l’intérieur. Cela lui prit toute une journée et presque toute la nuit. Elle dormit sur la tombe de sa mère et rentra le lendemain matin. Elle avait quinze ans …

Le temps passa, elle fît son deuil et trouva le moyen d’aller au pub de la ville où sa mère allait souvent aussi quand elle était plus jeune. Elle rentra dedans et les habituer crurent voir Julia alors qu’elle n’était que sa fille. Elle avait le regard déterminé des gens qui savent ce qu’ils veulent et elle dit en murmurant au barman :

« Ici on trouve de l’aide n’est ce pas ? Ou bien on la donne ? »
« Tout dépend de ce que tu veux Elenn »
« Vous connaissez mon nom ? »
« Je l’ai deviné, tu ressemble beaucoup à ta mère qui venait souvent ici et même pendant sa grossesse. Elle nous a dit que si tu étais une fille tu t’appellerais Elenn sinon, elle ne savait pas encore »
« Alors, puisque vous connaissez ma mère vous devez savoir ce que je veux »
« Oui … Viens avec moi »

Elle le suivit dans une arrière salle où elle trouva des Neko entrain de parler. Lorsqu’on l’introduisit, ils se turent rapidement mais, elle su largement les rassurés et finalement, ils reparlèrent, expliquant à Elenn ce qu’ils voulaient faire. Elle sourit et les écouta attentive, surveillant quand même l’heure pour pouvoir partir à temps et rentrer avant que son Maître ne se réveille.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Elle fît cela tous les jours et elle commença à connaître du monde. Des jeunes, des moins jeunes, tous. Un jour, alors qu’elle avait grandit encore un peu, elle ouvrit la porte d’un grand coup de pied et rentra avec un homme qui se tenait à elle. Ils étaient tous les deux tout mouillé et elle semblait légèrement en colère. Le barman apporta des serviettes tandis que des clients les regardaient étonnés. Evidemment, les vêtements d’Elenn était collées à sa peau, moulant parfaitement ses formes. Le barman soulagea Elenn du poids du jeune Neko et elle se tourna vers celui-ci en hurlant :

« TU N’ES QU’UN ABRUTI DE NEKO !!!!!! SI TU NE SAIS PAS NAGER, NE TE JETE PAS DANS LA RIVIERE COMME CA ESPECE DE CRETIN ! CA EVITERA QUE TOUT LE MONDE SE MOQUE DE TOI ET QU’ON TE SAUVE LA VIE PAR LA MEME OCCASION ! AH LES HOMMES J’VOUS JURE ! »

Elle défit le chignon qui retenait ses cheveux et ils tombèrent jusqu’en dessous de ses fesses. Elle sauta par dessus le comptoir et essora ses cheveux avant de repasser derrière et de regarder tout le monde d’un air de dire « ne me parler surtout pas pour le moment ». Un homme semblait grandement amusé par la scène qui se déroulait sous ses yeux et le neko qui avait un peu reprit ses esprits dit alors :

« Tu ne peux pas comprendre Elenn …je n’en peux plus de cette vie … en plus … celle que j’aime m’a largué »

La coupe était pleine pour Elenn qui s’approcha de lui et lui mit une claque sonore qui le fît tomber au sol et glisser un peu et elle répondit aussi froidement que même un glaçon tremblerait de froid :

« Tss … tu n’es qu’un lâche. T’es un mec oui ou non ? Oui ? Moi, je ne vois qu’une femmelette qui se laisse déborder par le premier obstacle ! Nous sommes tous passé par des moment difficile et nous sommes toujours. J’aurais pu me suicider des dizaines de fois mais je ne l’ai pas fait ! Alors lève toi, relève la tête et avance ! ABRUTI ! »

Elle se détourna de lui et dit au barman :

« Redonnez un verre de ce qu’il a prit à ce monsieur »

En désignant l’homme au sourire qui n’était autre que Rey Kami même si elle ne le savait pas encore. Elle s’approcha de la table de sa démarche de prédatrice, regarda l’homme dans les yeux avant de dire :

« Désolée, j’ai besoin d’un remontant ! »

Elle prit son verre et l’avala cul sec. Tous la regardèrent étonné. Elle eu un sourire au coin de la bouche et remercia l’homme d’un clin d’œil avant de s’éloigner et d’aller dans la pièce d’à côté. Le barman revient avec le même verre et dit :

« Excusez-là, elle est très … disons … énergique et un peu colérique mais elle n’est pas méchante ! »
« Je ne lui en veux pas. Je vous remercie. Vous avez dit qu’elle s’appelait comment ? »
« Elenn Cooper-Johnson »
« Hum … »

Le barman s’éloigna et l’homme au côté de Rey Kami dit :

« Elle t’intéresse hein ? »
« Tu la senti comme moi non ? Elle a beaucoup de potentiel et cela ne m’étonnerait guère qu’elle est un Nozel ou un Kaizo ! »
« Tu a raison … Rey. En plus de cela elle est belle hein ? »
« En effet … elle t’a tapé dans l’œil ? »
« Le mien non mais le tiens oui je crois bien … »
« Quoi ? »
« Non rien … »

Le vice-capitaine sourit et bu. Une heure plus tard la jeune femme revient de la salle arrière, elle avait rattaché ses cheveux et elle était sèche. Elle sourit à l’homme avant de passer devant le barman et de lui murmurer à l’oreille quelque chose. Puis, elle ébouriffa les cheveux du Neko tout penaud dans son coin, elle allait ouvrir la porte lorsqu’il dit :

« Elenn …. Tu a raison ! Je vais vivre la tête haute à présent ! »

Elle se tourna vers lui et eu un grand sourire. Elle revient vers lui et l’embrassa un instant avant de dire :

«Rappelle-toi que j’ai toujours raison ! Une petite récompense pour avoir su tirer une leçon de ce qu’il s’est passé ! »

Cela avait figer le Neko et éclater de rire Elenn qui sortit du bar toujours en riant. Le silence s’installa un long moment jusqu’à ce que le Neko s’ébroue et dit :

« Eh ben Elenn est toujours aussi directe … »
« Ca c’est sur, elle ne changera pas mais, c’est comme ça comme l’aime hein ? »
« Oui … elle a raison … j’ai été vraiment bête. Moi j’ai encore mes parents, elle non et en plus son Maître n’est vraiment pas cool avec elle ! »
« Oui … »

Le lendemain elle revient mais elle semblait exténuer. Elle avait vraiment l’air mal et elle s’assit sur un tabouret et s’endormit ainsi. On remarqua alors dans son diverse marques de coup et dans son cou d’autres marques … Elle avait été dans le lit de son Maître encore une fois … Elle se réveilla après une heure et bailla doucement. Elle prit ce que lui offrait le barman et l’avala cul sec aussi avant de tousser car c’était fort.

« Ca va Elenn ? Tu n’es pas malade ? »
« Non, tout va bien … j’ai juste été surprise c’est tout … »
« Quoi ? »
« Non rien … quel heure il est ? »
« L’heure de rentrée pour toi … »
« Tss … »

Elle se leva et fît quelques pas quand une voix l’arrêta. Elle se retourna et vit l’homme d’hier. Il la fît approcher et toucha sa peau, elle eu comme l’impression qu’un tourbillon de sensation l’envahissait tandis que quelque chose coulait le long de son cou. Elle posa une main dessus et la retira mouillé. De l’eau. Elle le regarda en levant un sourcil mais ne dit rien, ce contentant de s’incliner profondément pour le remercier avant de s’en aller.

Les jours passèrent et elle semblait de plus en plus épuisée, de plus en plus faible. Elle souriait tout le temps mais elle n’avait plus de force. Le barman la forçait à manger tandis qu’autour d’elle, la révolte se faisait dans le cœur des Neko. Elle se levait et leur disait de ne rien faire sans avoir de bon alliée mais, on la repoussait sur son tabouret et on lui baillonnait la bouche d’une main. Elle n’avait même plus la force de la retirer. Un jour, elle arriva, dit bonjour et s’écroula. On s’aperçut qu’elle avait une forte fièvre et qu’elle ne pourrait pas se lever pour retourner chez elle. Le barman était inquiet, si son Maître l’apprenait, elle risquait d’être encore plus battue qu’avant. L’homme qui venait maintenant tous les jours la prit dans ses bras et dit :

« Je m’occupe d’elle, prévenez son Maître et s’il veut me voir, dites-lui que je l’attendrais sur la colline. Merci »

Et il s’en alla avec elle dans les bras. Les Nekos qui connaissaient la résistance d’Elenn furent tous surpris de la voir si maigre, si faible dans les bras d’un homme qui la transportait on ne sait où. L’homme en question arriva sur son bateau et demanda à son médecin de venir en aide à la jeune femme. En la voyant, le médecin écarquilla les yeux mais, il fît son boulot. En attendant, Rey Kami puisque c’était lui attendait le Maître d’Elenn là où il l’avait dit. Il arriva avec des gardes du corps qui menacèrent directement Rey qui ne sembla pas du tout impressionner.

« Votre Neko Elenn est gravement malade »
« Oui et ? »
« Et je vais la garder jusqu’à ce qu’elle retrouve toutes ses forces ! »
« Certainement pas, rendez là moi ou j’appelle les Shirudos »
« Mais faites mon brave, cela ne me fera pas revenir sur ma décision … »
« Vous m’avez fait venir jusqu’ici pour me dire cela ? »
« Oui »
« Vous avez beaucoup de culot pour cela ! »
« On me le dit souvent »
« Espèce de … »
« MAÎTRE NON ! »

Hurla une voix bien connu par les deux hommes. Elle ne marchait pas seule, elle était aidé par deux pirates. Elle les regardaient et ils semblaient tous les deux étonnés :

« Comment ? »
« Comment j’ai su que vous étiez là ? C’est assez simple à vrai dire … je vous ai vu de la où j’étais et j’ai su que je devais venir … »
« Elenn, viens là immédiatement ! »

Elle s’approcha en titubant de son Maître qui la mit à terre d’une claque vigoureuse. Elle leva juste la tête quand il lui parla :

« Espèce d’esclave ! Tu n’a pas à sortir sans que je t’en ai donner l’autorisation … »

Un petit rire sortie de la gorge de la pauvre malade. Elle se releva avec difficulté et elle répondit :

« Il y a bien longtemps qu’à ton nez et à ta barbe je sors … Père … »
« Comment m’a tu appelé ? »
« Père … puisque ton sang coule dans mes veines ! Ahahaha ! Quel ironie du sort, l’homme que je hais le plus au monde est mon père ! Ahahaha ! »

Elle eu un fou rire et l’homme commençait sérieusement à s’énerver. Il lui dit sèchement :

« Alors comme ça, ta catin de mère ta tout dit … »
« Je t’interdit de souiller sa mémoire … »
« Je fais ce que je veux, je suis le Maître ! »
« Tu te trompe lourdement … »

Elle regarda les personnes qui descendait du carrosse, c’était ses enfants et sa femme et, on entendait des clameurs venir de la ville :

«La révolution à commencé … tremblez humain car aujourd’hui est l’heure de notre revanche ! »

Et elle tomba évanouit. Le Maître commença vraiment à avoir peur et, alors qu’il voulait s’en aller, Rey utilisa la Volonté du Lion pour le cloué sur place, lui et sa famille et ses gardes du corps. Il les regarda méchamment et dit :

« Restez ici, je suis sûr que vous serez ravie du voyage … »

Il prit Elenn dans ses bras et partit en courant à son bateau où il là déposa avant de donner l’ordre à ses hommes de venir l’aider ….

-----------------------------------------------------------------------------------------------------

Le lendemain, lorsqu’elle se réveilla, elle était dans un lit et quelqu’un la veillait en faisant de la lecture. Il releva la tête et la regarda en souriant. Elle le reconnu aussitôt et demanda :

« Où suis-je ? »
« Sur mon bateau, loin de l’île d’Avad … »
« Quoi ? »

Elle s’assit brutalement et elle vacilla. Elle regarda par le hublot mais ne vit rien d’autre qu’une étendue bleue. Elle regarda de nouveau l’homme et dit :

« En clair, vous m’avez enlevé ? »
« Hum … je ne dirais pas cela … disons que si tu voulais vivre, tu n’avais pas d’autres choix car ton île natal n’existe plus »

Elle resta un long moment interdite avant de prendre l’homme par le col de ses deux mains et de dire :

« Vous voulez dire que tout le monde est mort ? Tous les Nekos, tous les humains ? »
« Non, nous avons fait en sorte que les Neko s’en aillent avant la fin de l’île que nous avons détruit »
« Comment c’est possible ? »
« C’est un secret »

Elle le relâcha et regarda de nouveau par le hublot mais cette fois elle sourit doucement. Elle ferma les yeux comme pour adresser une prière muette à la mer avant de dire :

« Je suppose que vous savez qui je suis mais moi je l’ignore alors, répondez, qui êtes-vous ? »
« Rey Kami, pirate et Capitaine d’un magnifique bateau »

Les oreilles de chat d’Elenn avait bouger comme si le nom du pirate lui disait quelque chose. Elle pencha la tête et dit :

« J’ai déjà entendu votre nom quelque part … »
« J’en suis flatté »
« Je ne rigole pas … Oh ! Je m’en souviens ! Vous êtes le pirate le plus rechercher par les Shirudos n’est-ce pas ? Si une personne vous connaît, elle est elle aussi rechercher, je me trompe ? »
« Non, c’est exacte, c’est pourquoi je vais te demander quelque chose Elenn. Veux-tu rester avec moi en étant libre ou remettre pied à terre et vivre comme tu le sens en prenant le risque de redevenir esclave ? »
« Ahahahahaha … vous êtes vraiment drôle ! »
« Pourquoi ? »
« Parce que c’est comme si vous me disiez « tu sera en sécurité avec moi donc reste ! » »
« Ahahahaha ! Tu n’a pas tout à fait tord »

Elle sourit et se leva. Elle semblait aller beaucoup mieux à présent. Elle fît le tour de la chambre sous le regard de Rey Kami. Le ventre d’Elenn fît du bruit et il lui présenta du poisson et des fruits. La jeune Elenn alla manger et se lécha les lèvres par la suite :

« Nya ! Il y avait bien longtemps que je n’avais pas manger aussi bien ! Pour ce qui est de votre proposition, puis-je y réfléchir ? »
« Oui bien sur »

En fait, elle avait déjà la réponse mais elle voulait voir comment les pirates vivaient, ce qu’ils faisaient sur un bateau etc. Ils sortirent dehors et les pirates l’accueillirent en criant de joie. Elle leva un sourcil interrogateur mais marcha sur le bateau, le visitant, faisant des découvertes, caressant les canons, passant devant tout le monde avant de voir le plus haut mat et de dire avec un grand sourire à Kami :

« Je peux ? »

Il hocha juste la tête et elle sauta sur le rebord du bateau avant de monter sur le filet avec aisance, comme s’il elle avait toujours fait cela. Elle s’arrêta à côté de l’homme qui surveillait mais elle ne le regarda pas, trop occupé à regarder la mer ou plutôt l’océan qui semblait infinie et superbe. Elle resta un long moment là-haut avant de redescendre tout aussi facilement sous les applaudissement de tout le monde. Elle sourit et s’inclina avant de leur tirer la langue. Elle revient vers le capitaine qui semblait encore plus sûr de ce qu’il avait dit à son Vice-Capitaine aujourd’hui décédé dans la bataille qu’ils avaient mené à Avad.

Le lendemain, elle annonça à tout le monde qu’elle voulait rester et on fêta son arriver chez les pirates. Elle suivait comme son ombre Rey, l’écoutant parler, donner des ordres, aider les autres et tout ça et se dit qu’il n’y avait rien de mieux que d’être sur ce bateau. Elle enleva le chignon et laissa ses cheveux voler aux vents. Décidément, elle était heureuse. A un moment elle alla s’asseoir sur le rebord du bateau et Rey se mit à ses côtés et ils parlèrent. C’était comme s’ils étaient seuls au monde. Elle lui dit :

« Tu sais Rey, je crois que je n’ai jamais été aussi heureuse …»

Kami était resté sans voix mais il appréciait le tutoiement et qu’elle lui confie ça. Puis, elle se pencha vers lui et l’embrassa longuement avant de dire :

« Ca fait partit de ma reconnaissance Rey »

Il sourit et l’embrassa en retour. Discrètement, ils se retirèrent et ils passèrent la nuit ensemble pour la première fois et chacun pensait en son fort intérieur qu’ils n’avaient jamais ressentit ça pour personne.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------

Le lendemain matin certains avaient la gueule de bois, d’autres non comme le Capitaine et Elenn. Il s’était réveillé en premier et observait le visage endormit de la jeune femme endormit à ses côtés et il ne pu s’empêcher de penser qu’elle était vraiment magnifique et que la nuit passé avec elle avait été la plus merveilleuse depuis longtemps. Il sourit et elle se recroquevilla contre lui, passant un bras sur son torse puissant comme pour être protéger. Il passa une main dans ses cheveux avant de caresser son dos et cela l’éveilla. Ses yeux papillonnèrent pour s’habituer à la lumière ambiante avant de sourire à son Capitaine. Elle l’embrassa et ils restèrent un moment enlacer ainsi jusqu’à ce qu’il se lève et se rhabille suivit par la jeune femme. Il s’approcha d’elle et lui dit :

« Tu va devoir t’entraîner pour devenir une pirate et je serais ton superviseur, cela te convient ? »
« A merveille Rey ! »

Elle lui fît un clin d’œil avant de demander quand est-ce qu’il commencerait l’entraînement. Rey sourit et répondit qu’il le commencerait dans l’après-midi après avoir accoster dans une île déserte qu’il connaissait.

Comme prévu, ils accostèrent sur l’île et pendant que les hommes débarquaient leur affaires, ils s’éloignèrent et l’entraînement pu commencer. C’était dure et épuisant mais, elle faisait tous les exercices sans rechigner et elle était plutôt doué en fait.

Quelques jours plus tard ils repartirent et un navire Shirudos les poursuivaient. Rey sourit et dit :

« Nos amis Shirudos sont là, nous devons les accueillir comme il se doit ! »

Ils s’arrêtèrent et abordèrent le bateau. Elenn alla avec eux et se battit comme elle le pouvait. Elle allait plier sous le poids d’un Shirudos lorsqu’elle pense qu’il ferait mieux de la laisser tranquille. Il sembla hésiter un instant et elle eu comme un doute. Elle dit à haute voix :

« Met toi à genoux et ne bouge plus ! »

Et l’homme lui obéit. Mais pas seulement lui, tous les autres Shirudos aussi. Elle les regarda étonné tout comme les pirates. C’est ainsi qu’ils purent dévaliser les Shirudos et repartir comme si de rien n’était. Rey la convoqua dans son bureau pour lui demander ce qu’il s’était passé et elle lui expliqua tout. Il fronça les sourcils et dit :

« C’est différent de mon Nozel … je me demande si … si ce ne serait pas un Kaizo … »
« Heu … je ne comprend pas tout là … »

Et il lui expliqua tout en détaille. Elle hocha la tête et dit :

« Tu a utilisé sur moi ton Kaizo pour me soigner n’est-ce pas ? »
« Exacte … je pensais que tu aurais plus le Nozel de la Poussée de l’éléphant quand je t’ai vu mettre à bas le Neko qui tu avais sauvé »
« Je ne suis pas si forte physiquement que ça … si ? »
« Généralement une femme à du mal à faire tomber un homme d’un simple claque … tu es donc bien plus forte que tu ne le pense ! »
« Et … tu crois que je peux avoir, comme toi, un Nozel et un Kaizo ? »
« Eh bien … ce n’est pas impossible mais c’est extrêmement rare … déjà qu’un Kaizo seul et un Nozel seul c’est quasi-légendaire alors imagine avoir les deux ! »
« Donc, tu es un être légendaire Rey ! »
« Ahahahaha je n’irais pas jusque là ! »
« Moi je pense que si ! »

Et elle sauta sur lui pour poser sa main sur sa bouche, contenant ainsi toutes les arguments contre qu’il allait lui sortir. Lorsqu’elle libéra sa bouche, il l’embrassa et dit :

« Pense comme tu le souhaite Elenn »
« Mais c’est ce que je fais ! »

Et elle l’embrassa longuement avant de sortir de son bureau. Elle alla s’installer sur le rebord du bateau et commença à réfléchir.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------

Le temps passa et ce que pensait Elenn se révéla exacte. Rey était de plus en plus impressionner par la force de la jeune femme, la force physique et mental et, un jour, après que son vice-capitaine qu’il avait nommé après que l’autre soit mort à Avad soit mort d’un trop plein d’alcool, il rassembla ses hommes et dit :

« Mon Vice-Capitaine est mort comme vous le savez tous. Il faut donc aujourd’hui que j’en nomme un nouveau. Voulez-vous savoir qui c’est ? »
« OUIIIIIII ! »
« C’est bien, vous êtes motivé ! Mon Vice-Capitaine n’est autre qu’Elenn Cooper-Johnson ! »

Elle sourit et s’installa aux côtés du capitaine et elle dit :

« Je remercie Rey pour m’avoir nommé. J’espère que vous n’allez pas me haïr messieurs ! »

Elle leur fît son clin d’œil le plus sexy et les hommes, comme les femmes du bateau, firent « non » de la tête en rougissant. Elle sourit et elle pensa que c’était vraiment trop facile de les avoir.

L’entraînement d’Elenn continua et après des années et des années d’entraînement intensif, elle arriva à maîtriser parfaitement son Kaizo et son Nozel de la Poussé de l’éléphant.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------

Tout ce déroulait très bien sur le bateau des Kami bien qu’ils soient activement recherchés par les Shirudos. Bien sûr il avait entendu parler d’un homme dont le surnom était Tête de Feu qui était vu comme un génie puisqu’il était Vice-Amiral à un jeune âge. Kami avait demandé un jour à un de ses officiers de prendre un bateau et de naviguer sur les flots avec un coffre dont Elenn ignorait ce qu’il y avait à l’intérieur. Il obéit mais ne revient jamais parmi eux. Kami savait-il qu’il mourrait dés qu’il là envoyé ? Personne ne le savait et ne le saurait jamais.

Bref, un peu plus tard, ils attaquèrent le bateau du Vice-Amiral. Shiryoku et Elenn s’occupèrent des occupant du bateau des Shirudos comme si de rien n’était, comme s’ils étaient face à des enfants. Et, Tête de Feu perdit connaissance après une attaque. On le transporta sur le bateau des Kami et on attendit qu’il se réveille. Elenn adosser contre le rebord de bateau le regardait. Rey était assit sur un siège, royale. Shin se réveilla enfin :

« Mes amis, Tête de Feu s'est levé !»

Et il lui expliqua que ses compagnons étaient mort tandis qu’il se relevait. De là où elle était, elle voyait toutes les mimiques du jeune homme. Puis, une discussion s’engagea.

« Ça fait longtemps que je voulais te rencontrer. Je voulais savoir deux trois petites choses et te remercier. Tu sais pourquoi ?
-Non
-Bien, merci à toi d'avoir récupéré Ares des mains de ce traite de Jinatu.
-ARES L’ÉPÉE LEGEN...daire ? Et je vous ai rendus service en plus ?
-Oui, il la convoitait. Je t'en dois une mon cher Shin.
-Ne me parlez pas comme ça ! Je vous déclare en état d'arrestation !»


Rey se leva et se mit dans son dos rapidement avant de le prendre par l’épaule et de lui parler :

« Tu maîtrises le Nozel, tu es fort, droit. Tu mérites ta place parmis-nous. Mais tu vas me dire moi pirate jamais, je sais. Mais voilà ce qu'on va faire, je t'offre le contenu de ce coffre et on va te ramener au QG puisque là tu meurs si tu restes. Alors on va partir. Et tu vas voir l'amiral en chef, et tu vas lui dire d'où tu viens. Car j'ai appris que tu venais de Rift Town... Est-ce vrai ?
-Oui.
-Merveilleux ! J'ai remarqué que Naito avec qui tu t'es illustré pendant des années possède une épée... qui ne lui appartient pas... sais-tu à qui elle appartient ?
-Elle appartient à ma mère. Il la garde jusqu'à ce que je mérite de la posséder.
-Ta mère s'appelle Elena non ?
-Oui, comment sav ....
-Ne dits rien. Dors.»


Et hop ! Plus de Shin, il faisait un gros dodo qui leur permit de le poser discrètement devant le QG des Shirudos. Et, quelques heures plus tard, il revient sur un petit bateau de fortune. Et soudain, c’était comme si le monde d’Elenn s’écroulait. Elle regarda Rey avec de grand yeux, triste et blessé mais personne ne le vit ce regard-là. Pourquoi ce regard-là ? Eh bien parce que cette phrase, elle ne s’y attendait pas :

« Accueillions notre vice-capitaine !»

Elle regarda le nouveau avec des yeux froid, haineux et jaloux. Il venait d’arriver et hop, il lui prenait sa place auprès de son Rey !! C’était totalement injuste !

« Allons Shin... monte. Tu es un criminel maintenant... Et c'est un peu de ma faute.
-Cela ne me vaut pas une telle promotion...
-Tu es le fils d'Elena, j'ai confiance en elle.»


Et il monta à bord avec un coffre dans les mains. L’équipage semblait heureux de ne plus le voir les pourchasser et être dans leur camp mais pas Elenn qui s’approcha de lui et lui dit :

« Ils fêtent pour tout et rien... habitues-toi le nouveau...
-Elenn... montre plus de respect envers ton supérieur !» dit Kami.
« C'est moi la vice-capitaine ... comment tu as pu me faire ça Rey ?! COMMENT ?»

Elle lui jeta un regard qu’il n’avait jamais vu auparavant et s’en alla, ne regardant pas le moins du monde Shin et elle s’enferma dans sa chambre. Le soir Kami vient la voir mais elle ne l’écoutait pas vraiment. Elle lui tournait le dos pour éviter qu’il ne voit son regard et les larmes qui voilaient ses si beaux yeux. Il l’enlaça et elle se figea sur place. Il lui embrassa le cou et s’en alla. Lorsqu’elle se tourna vers son lit, elle découvrit qu’il lui avait laisser un mot écrit avec de l’eau. Elle sourit.

Le lendemain elle sortit de sa cabine mais fît comme si Shin n’existait pas, lui lançant à peine un regard de temps en temps. Le temps passait et elle sentait Kami s’éloignait d’elle, provoquant de la jalousie, de la colère et de la haine à l’encontre de Shin qu’elle fusillait du regard de temps en temps tout en s’apercevant qu’il n’était si moche que ça, il était même très mignon mais, c’est sur, elle n’irais jamais dans son lit.

Un jour, ils accostèrent une île où Rey demanda à Shin d’ouvrir le coffre qu’il avait depuis longtemps avec lui. Lorsqu’il l’ouvrit, du feu en sortit faisant fermer les yeux de bien du monde alors qu’elle restait impassible. C’était donc ça Ares, l’épée légendaire. L’équipage le laissa là une semaine comme l’avait dit Kami et, lorsqu’ils revinrent, Rey le défia. Elenn ne s’inquiéta pas outre mesure sachant que son capitaine était bien plus fort que le nouveau (qui ne l’était plus vraiment …). En fait, c’était juste un test pour voir si l’épée et Shin avait fait ami-ami, ce qui semblait être le cas. Ce soir-là, elle ne prit pas part à la fête et resta dans la réserve en réfléchissant lorsqu’elle entendit quelqu’un arriver.

« Tsh … ce n’est que toi … dégage Tête enflammé ! »
« Tu m'en veux de quoi ? Ce n'est pas de ma faute ! Et puis ça fait un certain temps maintenant Elenn... non ?
-Tu es comme le feu, on ne doit pas s'approcher si on ne veut pas finir brûlée.
- Poète avec ça. Dis moi sérieusement... C'est Kami qui t'en empêche ? Je ne te plais pas ?»

Elle ne lui répondit pas tandis qu’elle le regardait. Il s’avança vers elle et elle sentit clairement l’abus d’alcool. Bon ok, mais il ne fallait pas qu’il pense qu’elle allait se laisser faire ! Il posa ses lèvres contre les siennes mais, très vite, elle lui mit une gifle qui lui fît traverser le mur et atterrir sur la rambarde. Bon, il allait falloir expliquer cela à Rey … Bof, il se débrouillerait bien tout seul puisque c’était son vice-capitaine. Elle sortit de la réserve et lui tira la langue avant de rentrer dans sa chambre.

Puis, un jour Kami et Shin les convoquèrent tous. Elle regarda Shiryoku qui semblait lui aussi sentir quelque chose de mauvais dans cette histoire et qui échangea un regard avec elle avant d’hocher la tête. Bon au moins, elle n’était pas toute seule, c’était déjà ça …

« Messieurs, si je vous ai réunis ici c'est pour parler de la prochaine ère. D'ici trois mois, des centaines de personnes vont se tourner vers la piraterie, changeant les habitudes de notre monde. Les îles que nous avons envahis, détruites, sauvées, tout ça va repartir à zéro, et ce grâce à moi. Vous êtes l'élites de la piraterie, vous et votre équipage. Et c'est ainsi pour ça que je veux que nous trinquons tous à notre prochain monde, un monde de pirates !»

« Messieurs » et les dames alors ? Mais enfin, elle ne lui en voulait pas. Ils burent et elle se sentit faible. Tous tombèrent et elle aussi mais elle ne mourut pas comme Shiryoku et d'autres. Kami s’approcha d’elle et la prit une dernière fois dans ses bras avant de s’en aller, laissant ainsi Shin s’occuper des survivants.

Lorsqu’elle se réveilla, elle n’était plus sur le bateau et il n’y avait plus grand monde mais, il manquait surtout Kami. Elle se leva brutalement et marcha droit sur Shin avant de l’attraper par le col et de lui demander où était Rey mais il ne lui répondit pas, malgré le fait qu’elle lui ai répété la question plusieurs fois et, alors qu’elle allait lui mettre une claque, Shiryoku la retient et elle dû le relâcher pour s’éloigner de lui avec « tsh » colérique.

Trois mois plus tard, Shin annonça la mort de Kami. Elenn sentit son cœur raté un battement et elle faillit bien défaillir mais, elle retient toutes ses émotions tandis qu’une larme coulait sur sa joue avant de s’enfermer dans sa chambre pour enfin pleurer comme elle le voulait. Lorsqu’elle sortie de nouveau de sa chambre, ils s’étaient séparer mais il restait encore Shin et Shiryoku. Elle s’avança vers eux et leur dit :

« Je m’en vais. Je n’ai besoin de rien ni de personne. Bon vent Messieurs »

Et elle partit sans le moindre sourire, sans s’être retourner une seule fois.

Elle alla au Royaume de Let, fît construire un bateau et se mit à la recherche de pirate qui aimerait vivre de plaisir tout comme elle mais aussi et surtout, elle se mit à la recherche du journal de Kami pour passer le reste de sa vie à le protéger …

Liens Avec D'autres Personnages :

Rey Kami. C’était son Capitaine. Durant une quinzaine d’année elle à été sa vice-capitaine. Elle l’admirait et l’aimait énormément. Il lui avait sauvé la vie …
Elle connaît bien Shin Kagutsuki dit « Tête de Feu » à cause de ses cheveux puisqu’elle a vécu sur le même bateau que lui lorsqu’ils étaient avec Kami. Il fait parti des 3 pirates légendaires comme elle et Shiryoku.
Shiryoku, ancien membre de l’équipage de Rey Kami et aujourd’hui au commande de Shin c’est un homme très fort mais très mystérieux. Il fait partit des 3 pirates légendaires comme elle et Shin.
Annabelle qui est une Neko tout comme elle, tout aussi impétueuse avec une bien triste histoire derrière elle. Elle est sa vice-capitaine, médecin, bonne combattante et une amie.
Marguerite Amélie III De Vatel, qui a dit que Princesse et Pirate ne rimait pas ensemble hein ? Elle est sous ses ordres.
Les autres membres de sont équipages.

Psychologie du personnage :

Comment décrire notre jeune et impétueuse Capitaine ?

Les mots qui pourraient qualifier ses qualités sont : Puissante ; Intelligente ; Courageuse ; Énergique ; Forte.

Pourquoi ces mots-là ? Eh bien vous allez comprendre tout cela. Tout d’abord puissante et forte car elle possède un Nozel qui lui correspond à la perfection, le Nozel de la poussée de l’éléphant. De plus, il se trouve qu’elle possède un Kaizo, le Kaizo du Contrôle des Esprits qu’elle maîtrise parfaitement. Vous comprenez donc qu’il ne vaut mieux pas la titiller de trop sinon vous risquez bien de vous retrouvez de l’autre côté de l’océan, même si j’exagère un petit peu !
On peut ajouter à cela qu’elle utilise ses pouvoirs de façon intelligente, comme le lui apprit Kami. De toute façon, elle est, naturellement intelligente et instruite. Il lui arrive de lire et c’est souvent de gros livres sur divers sujets.
Après tout ce qu’elle à vécu, elle est devenu si courageuse que rien ou presque ne lui fait peur. Elle est souvent la personne qui va en premier attaqué leurs cibles ou à partir à l’abordage d’un bateau.
En plus de cela, elle est très énergique et se dépense beaucoup pour son bateau et son équipage. Elle les aident beaucoup ne restant pas dans son bureau ou à les regarder faire. Non, il faut qu’elle bouge. Elle monte souvent sur le plus grand mât grâce à son agilité, sa rapidité aussi. Bref, une vraie casse-cou qui adore l’action !

Les mots qui peuvent qualifier ses défauts sont : Nymphomane ; Impatiente ; Prétentieuse ; Aime être libre plus que tout ; Caractère de feu.

Elenn vit pour les plaisirs. Tous les plaisirs y comprit ceux de la chair, c’est donc une nymphomane avérée et elle ne le nie pas, elle aime recevoir et donner du plaisir aussi bien avec les hommes qu’avec les femmes. Et, grâce à sa beauté, elle n’est jamais ou presque seule dans son lit ou dans un lit tout court.
Cette femme ne connaît pas le mot « patience ». Non vraiment pas. Pourtant on a essayé de le lui apprendre bien des fois mais jamais elle n’est arrivé à intégré ce mot là dans son caractère. Sa patience atteint son paroxysme et se transforme très facilement en impatience. Du coup, sa frustration peut être aussi grande que son impatience et atteindre aussi facilement son paroxysme.
Prétentieuse ? Elle ? Oui un peu en effet. Elle aime toujours être au dessus des autres et ne se gêne absolument pas pour se vanter et ainsi se faire connaître dans le monde entier et ainsi énerver les Shirudos ce qui la fait bien rire au passage.
Ajoutons à cela un caractère de feu. Elle n’est pas du tout dans le genre à ce laisser faire et « Tête de Feu » le sait très bien pour avoir reçut une baffe dont il doit encore se souvenir. Elle s’énerve assez facilement, surtout lorsqu’on lui parle de son âge, souille la mémoire de Rey Kami, lui parle un peu trop de son passé etc. Ce sont des sujets tabou et son équipage le sait parfaitement.
Elle aime la liberté plus que tout au monde. Ne lui parlez pas de mariage ou d’enfant, elle vous dirait que la liberté est bien plus importante. Pour elle c’est une qualité, pour d’autres un défaut, à vous de choisir.

Apparence :

♪ « Belle, c’est un mot qu’on dirais inventer pour elle, quand elle danse et qu’elle met son corps à jours tel un oiseau qui étend ses ailes pour s’envoler alors je sens l’enfer s’ouvrir sous mes pieds » ♫

Voilà qui résume assez bien l’apparence de notre pirate. En effet cette femme est d’une beauté envoûtante envié et aimé des femmes et des hommes, les faisaient soupirer sur son passage. En plus de son visage angélique, elle à un corps de rêve qu’elle n’hésite pas à montrer n’étant pas le moins du monde pudique.
Bien, maintenant que vous voyez un peu la silhouette de cette femme qui fait dans le mètre soixante-dix, je peux vous la décrire plus en profondeur.

Elenn possède un corps légèrement musclé preuve des nombreuses années de combats qu’elle à fait et, si on regarde de plus près son corps, on peut remarquer qu’elle a quelques cicatrices mais qui ne se voient pas vraiment beaucoup, surtout dans le dos en fait. Elle à un port de tête fière et un dos droit. Sa démarche est celle d’un fauve traquant sa proie. On peut dire qu’elle à une poitrine assez grosse sans être énorme non plus mais, elle là met toujours en avant grâce à ses vêtements. Oui, décidément, elle est magnifique.

Rajouter à ce corps de rêve une tête angélique même si son caractère ne l’ai pas du tout. Les traits de son visage sont fins, féminin. Sur ce visage on peu voir une petite bouche rosée adorable qu’on a envie d’embrasser sans retenue. Un petit nez un peu épaté qu’on a envie de croquer. Des yeux marron-noir dans lesquels on plonge sans pouvoir remonter car ils sont perçants et magnifique. Des sourcils soulignant parfaitement ses yeux. Sur sa tête se trouve de long, très long cheveux rosé mais qu’on peut presque dire qu’ils sont argentés. Ses cheveux sont épais, en pleine santé, soyeux et ils lui arrivent jusqu’aux genoux.
Etant une Neko, elle à des oreilles et une queue de chat de la même couleur que ses cheveux.

En ce qui concerne son style vestimentaire Elenn aime les choses provocantes, près du corps, qui moule ses formes et les choses sexy. Il sera rare de la voir en longue robe ou en pantalon … même ce sera impossible probablement !

Armes/Style de Combat

Elenn possède une arme. Son arc chargé d’énergie. Plus elle met de l’énergie et plus sa flèche devient puissante et rapide. Généralement, quand elle fait apparaître son arc, ça veut dire qu’il faut s’en aller de devant elle si on ne veut pas une flèche planté dans le corps car il est rare qu’elle rate sa cible !
En plus de son arc, elle possède un Kaizo, le Kaizo du Contrôle des Esprit. Ce n’est donc pas pour rien qu’on la surnomme La Reine des Esprits. Elle maîtrise à la perfection son Kaizo, renforçant ainsi cette impression de règne sur les Esprits. Comme vous vous en doutez, grâce à son Kaizo elle manipule l’esprit pour leur faire dire ou faire ce qu’elle veut quand elle le veut.
Et, finalement, elle possède le Nozel de la Poussée de l’Eléphant qui permet à ses flèches d’avoir plus de force mais aussi ses coups de poings ou de pieds.
Donc, vous comprenez bien pourquoi on la dit puissante et pourquoi il y a autant de millions sur sa tête ?

Code : Code Bon

Test Rp :

Elle marchait dans les rues de la ville la plus garnit de Shirudos comme si de rien n’était, habillée, pour une fois, normalement et elle était accompagné de deux pirates du bateau de Kami. Ils avaient pour mission d’espionner un peu les Shirudos, de rapporter des informations mais aussi de quoi les nourrir parce que le poisson ça va bien cinq minutes mais il fallait aussi de la viande quand même !

Le pire c’est que, bien qu’ils ne prenaient pas milles et une précaution pour ce cacher, aucun des Shirudos qu’ils apercevaient de se retournaient sur le passage pour se dire qu’ils étaient rechercher. Non, ils se retournaient juste pour siffle Elenn qui leur rendait un gratifiant clin d’œil. Ah les hommes …
Les trois pirates savaient parfaitement où aller pour trouver des informations valables. Le pub étaient garnis de Shirudos. Bien sur c’était dangereux mais, ils aimaient les sensations forte et le risque sinon, ils ne seraient pas là n’est ce pas ? Ils s’attablèrent quelque part dans un coin un peu sombre mais, de là, ils pouvaient tout entendre, surtout qu’Elenn avait les oreilles sensibles. Car, n’était-elle pas une Neko même si ce n’était qu’à moitié ? Ses yeux aussi étaient plus perçant que les autres ce qui lui servait grandement aussi.

Un serveur vient les voir et ils commandèrent à boire pour faire comme tout le monde et ne pas paraître suspect. Après tout, il ne fallait pas qu’ils soient découvert avant d’avoir découvert de bonnes informations non ? Elenn croisa ses jambes et fît semblant de s’intéresser à ce que disait ses deux compères alors qu’en fait, elle utilisait son ouïe pour épier les conversations des autres. Soudain, une conversation attira son attention. Oh … donc, il y avait un vice-amiral dans ce bar, intéressant, il devait en savoir de bonne celui-là … Elle écouta donc son dialogue avec un capitaine et elle sourit. L’alcool qu’il avait ingurgité lui avait, semble-il, délié la langue et cela n’était pas pour déplaire à notre petite Neko qui ne perdit pas une seule miette de ce qui se disait. Décidément, c’était de plus en plus passionnant, elle ferait un très bon rapport à Rey qui serait vraiment content d’elle. La conversation se termina par un « je ne me sens pas bien du tout » et le vice-amiral partit au toilette pour vomir ce qu’il avait ingurgiter certainement. Puis, soudain, quelqu’un tomba à moitié sur elle, la dérangeant ainsi alors qu’elle écoutait une nouvelle conversation. En plus, cet abruti de Shirudo n’avait pas atterrit n’importe où ! Sa main était tombé, comme de par hasard entre les cuisse de la jeune femme, à croire qu’il l’avait fait exprès. Elenn se retient très fort de lui mettre son poing dans la figure et fît semblant d’être très gêné. L’homme se releva et elle se rendit compte que, lui aussi était bien imbibé dans son alcool.

« Oups ! Excusez-moi merveilleuse créature, je crains n’être pas dans mon état normal ! »
« Mon … monsieur … je … je vous excuse … »
« Quel est votre nom, ô délicieuse créature ? »
« Je … je ne sais si je dois vous répondre … demandez à mon Maître bien qu’il ne parle pas … il écrit juste … »

L’un des deux hommes étaient Shiryoku en effet. Il regarda la jeune femme comme si elle était devenue folle mais elle lui fît un clin d’œil qui lui fît comprendre qu’elle avait un plan … ou peut-être pas on ne savait jamais avec elle au final. Il écrivit donc qu’elle ne devait pas dire son nom ni d’où elle venait. Le Shirudo semblait déçu et approcha son visage de Shiryoku avec un hoquetement de soûlard. Il dit :

« Vous voulez gardez cette délicate créature pour vous seul hein … Hic … mais … je vous aurais-je pas déjà vu … Hic … quelque part … hic ? »

Shiryoku l’assomma discrètement et un copain de l’homme l’emmena loin de là avec un rire sonore. Ouf, ils n’étaient pas découvert pour le moment. Elle fît un clin d’œil à Shiryoku qui lui rendit juste un hochement de tête sérieux.

Seulement, leur « joie » fût de courte durée car, un homme entra. Cet homme ils le connaissait bien et il les connaissaient bien. Alalala, cela risquait de partir en bataille général tout cela. Les trois complices firent semblant de parler tout en se terrant un peu plus dans leur coin d’ombre. Non ils n’avaient pas peur mais, autant récupéré au maximum des infos hein ?
Mais, le copain de l’homme que le « maître » d’Elenn avait assommé vient parler au nouvel arrivant et ils sentirent que cela allait vraiment partir en vrille. Heureusement qu’ils n’étaient pas saoul eux et qu’ils étaient très fort. Ils pouvaient bien les assommer comme ils le voulaient. C’était tellement facile.

Quelques minutes plus tard le nouvel arrivant passa devant leur table pour aller au toilette mais, ce n’est que lorsqu’il repassa devant eux qu’il se figea soudainement pour tourner lentement la tête. Il les regarda durant un instant, surpris et Elenn lui sauta dessus avec sa souplesse, son agilité habituel. Il tomba et s’assomma sur une chaise derrière lui. La bataille pouvait commencer. Shiryoku prenait vers la gauche, Elenn le centre et le dernier pirate la droite. Et ça se battait de tous les côtés, soit avec les poings, soit avec les épées ou bien avec les Kaizo pour ceux qui en avait un.

Elenn, grâce à sa poussée de l’éléphant envoyait valser sur les tables qui se cassaient ou bien carrément à l’extérieur à travers les baies vitrées ses adversaires qui restait sur le tapis par la suite. Parfois elle n’utilisait que ses poings et ses jambes mais elle préférait utiliser la poussée de l’éléphant. Elle utilisait aussi son Kaizo pour que les Shirudos se battent entre eux et s’entre-tuent à moitié. Elle était redoutable.

Shiryoku grâce à ses techniques du Cercle Parfait avait presque finit tous ses adversaires tandis que le dernier ne pouvait que se battre au poing et à la l’épée n’ayant pas de Kaizo. Bien qu’il soit blessé, il était très fort et Shiryoku alla lui donner un cou de main lorsqu’il eut finit.

Quelques minutes plus tard, dans le bar, tout était calme. Plus un seul bruit de cri de douleur, de table ou de vitre qui se brise. Rien. Les trois pirates étaient au milieu du pauvre bar qui était saccagé. Elenn marcha sur un peu tous les corps étendu à ses pieds tandis que Shiryoku évitait autant que possible de faire cela. Ils sortirent comme si de rien n’était et rentrèrent au bateau immédiatement pour faire soigner le troisième pirate et rendre leur rapport à Rey qui était à moitié mort de rire, moitié super-inquiet pour Elenn. Et la vie reprit son cours sur le bateau et dans la ville bien que maintenant, on surveillait encore plus qu’avant … au cas où ils reviendraient … ce qui fût le cas mais, c’est une autre histoire …


Dernière édition par Elenn Cooper-Johnson le Sam 30 Oct - 4:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître Du Jeu
Admin
avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 08/08/2010
Emploi : Maître tout Puissant!

Yoho !
Niveau:
500/500  (500/500)
Pouvoir: Tous
Maîtrise/Kaizo:
5/5  (5/5)

MessageSujet: Re: Elenn ou la destinée fantastique    Sam 30 Oct - 4:26

Bienvenue, belle fiche ! Smile
N'oublis pas d'activer ta fiche de personnage !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kaizokuban.forumactif.com
 
Elenn ou la destinée fantastique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tout simplement fantastique
» [Evénement] La 3ème Fantastique.Convention des Jeux 2008
» [BLOG] BIONICLE DESTINÉE, le retour
» des Figurines Football Fantastique
» Costumes (médiéval fantastique)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kaizokuban :: ※Le Début Et L'Univers [HRP~RP]※ :: Présentations :: Fiches Validées-
Sauter vers: