AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tête De Feu, Shin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shin Kagutsuti
Admin/ Pirate Légendaire
avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 20/09/2010
Age : 49
Localisation : Sur Les Eaux
Emploi : Pirate !

Yoho !
Niveau:
100/100  (100/100)
Pouvoir: Maîtrise du Feu Épée Ares
Maîtrise/Kaizo:
5/5  (5/5)

MessageSujet: Tête De Feu, Shin   Lun 4 Oct - 20:45

~Carte d'identité~

Nom : Kagutsuti
Prénom : Shin
Surnom (facultatif) : Tête Enflammée
Age : 43
Sexualité: Hétéro
Profession: Capitaine des Eiyù / Cuisinier
Race: Humain
Rêve: Réaliser la dernière volonté de Kami

~Et le perso dans tout ça ? ~

Histoire (minimum de 10 lignes) :
POST A VENIR

Liens Avec D'autres Personnages :

Rey Kami: Mon frère, mon père, un homme important qui changea ma vie à Jamais.
Shiryoku: Mon fidèle ami, le dernier des anciens de Rey a m'avoir suivit pour la protection des informations que nous savons tous les deux. C'est la seule personne en qui j'ai totale confiance.
Elenn: Une longue histoire qu'Elenn... la femme que je n'ai jamais eu.


Psychologie du personnage (minimum de 5 lignes):

Pour débuter, je vais vous parler de mon épée. Et là, vous allez me regarder et me demander ce que viens foutre là une description physique ? Mais je vous jure, cette épée, il m'a fallut une adaptation, pour qu'elle me fasse confiance et qu'elle devienne un nakama à part entière, cette épée est devenue mon trésor. Mon beau Katana Ares. Cette arme est ce qui marqua le début de ma personne en tant que pirate, cela marqua le coup, lorsque j'acceptais cette arme de la part de Kami, je sus que j'étais pirate pour toujours. J'ai un profond respect pour cet homme qui changea ma vie à jamais. Kami était une sorte de père, une sorte de dieu, je ne le vénérais pas autant que d'autres, mais étant son bras droit j'ai eu l'occasion de le connaître. Et je peux vous dire qu'il n'y a d'être plus admirable que cet homme. Il le respectait et l'admirait. À ses yeux, il n'y avait pas de meilleur pirate au monde. Il me montra que les pirates ne sont pas tous les mêmes. Et lui était ambitieux, mais il voulait avant tout la liberté et l'aventure. Je pense que je l'ai calqué à ce niveau, j'ai compris que les mers étaient la liberté et que chaque île offrait son lot d'aventure.

Mentalement on peut parler de mon ventre, et moi j'aime boire. Je ne sais pas si c'est dut à Ares, mais je bois énormément d'alcool, ce qui semble me rendre plus fort. Et aussi beaucoup de viande, surtout que je suis allergique au fruit de mer alors imaginez un peu ! Oui je sais c'est honteux pour le plus grand capitaine encore en vie d'être allergique aux fruits de mer ! Surtout que sur un bateau on passe notre temps à pêcher ! Mais j'aime pas le poissons ! Vive la viande ! "Quand tu as faim... MANGE ! Même si tu n'as pas faim... MANGE !" Disait un sage pirate. Oui je passe mon temps à manger, c'est d'ailleurs assez familial et le fait que je sois cuisinier n'arrange rien, même si sur mon bateau j'ai un autre cuistot, je l'épaule de temps à autrep our le plaisir de cuisiner. Goûter pleins de plats, les faire, c'est un pur plaisir ! Mais l'effet de la nourriture et de l'alcool sur moi est assez impressionnant ! Pour vous dire, il m'est souvent arrivé que je n'ai pas assez de force pour me battre, on me balançait un poulet que je bouffais ou un grand verre de Rhum (KAMPAI !!!) et j'étais reparti ! D'ailleurs sachez que j'adore faire des banquets où on trinque, où l'on s'amuse et où on boit.

Une de mes grandes qualités est mon intelligence, je ne me gênerai jamais assez pour le dire, je ne suis pas un imbécile, j'aime rigoler, j'ai de l'humour. Mais je ne suis pas un imbécile, tout ce que vous pourrez me reprocher c'est de faire confiance et d'être toujours positif. Mais je fais souvent semblant d'être un crétin, non pas pour que je passe pour un idiot mais parce que les gens montrent leurs airs supérieurs et leurs vrais eux pensant qu'ils ont face à eux un vrai imbécile. En revanche, il m'arrive d'être admiratif, même d'un ennemi, de trouver cool ses attaques en pleins combats, c'est une faiblesse car des moments d'admirations sont souvent des occasions pour mes ennemis pour m'avoir et me rétamer. Mais je vous rassure j'ai confiance en ma force et je n'ai pas perdu de bataille depuis bien longtemps.

Parlons de ma relation avec mes nakamas, car pour moi l'amitié c'est important, et mes nakamas sont mes amis, pas de simples membres d'équipages, chacune de leur vie est importante ! Je me sacrifierais pour eux, d'ailleurs, mon but est de pouvoir les protéger, je ne veux pas qu'ils me protègent. Je ne cherche pas des faiblards non plus, nous sommes un équipage assez connus pour ne pas être faibles, mais je me dois d'être le plus fort, pas par peur d'une mutinerie mais juste pour pouvoir les protéger ! Je m'en veux toujours lorsque je vois un de mes nakamas blessés car mon équipage est composé d'amis, de frère, pas d'imbéciles qui me serviraient de subordonnés.

Ce que j'aime encore plus que la vie de mes nakamas c'est l'aventure et me battre, je maîtrise les arts les plus durs à posséder. Mais je suis pour une paix, en d'autres termes, j'ai la puissance pour détruire des villes entières ou des armées de shirudos à moi seul, mais je veux juste l'aventure et le plaisir de me battre de temps en temps. Je veille juste à respecter la dernière volonté de Kami et je défendrai plus que tout son secret, et je vais éviter aux gens d'aller à Round Sea. Ou du moins, je vais garder la carte pour y aller, car je sais y aller, comme d'autres.

Apparence (4 lignes) :

Comment est le capitaine des Eiyu ? C'est une bonne question. Attendez, je me regarde dans la glace. Bon déjà on m'a donné mon surnom pour une excellente raison car en effet, j'ai les cheveux d'un rouge feu. Ils sont assez long, genre moitié du dos, voyez ? J'aime bien mes cheveux, autant que j'aime mon surnom de Tête de Feu Shin. Certains idiots diront roux, si ça les amuses, mais j'aime pas qu'on dise que je sois roux, c'est vrai quoi ? Bon après on peut parler de mon visage, qui a un grand sourire toujours, toujours un large sourire sauf quand je vois que je perds la main, pas au sens propre rassurez-vous !!! Non j'aime mes cheveux que je tente de laver au mieux, j'ai l'avantage de pouvoir me laver à l'eau de mer, ce qui n'est pas donné à tout le monde à cause des Kaizos, mais je n'aime pas laisser Ares seul. Dommage car mon Katana ne supporte pas l'eau de mer.

Sinon on peut parler du fait que je sois de taille assez basique, le mètre quatre-vingt cinq, oui c'est grand mais pas autant que d'autres ! On peut parler de cicatrices que j'ai de mes précédents combats. Surtout celle sur mon dos qui est une belle diagonale qui traverse mon dos. Suite à un combat à un type qui aurait put être un Nakama mais que j'ai combattu en tant que vice-amiral. Niveau vestimentaire (car il faut bien couvrir ces cicatrices) je porte souvent des chemises avec un pantalon. Le blanc et noir sont mes couleurs de prédilections. Je porte aussi un collier qui est une goutte d'âme de Kami. Je la garde en souvenir du bon vieux temps et dans l'espoir que ce truc fonctionne à nouveau.


Armes/Style de Combat : (quelques lignes pour décrire)

J'utilise l'arme Ares qui me permet de contrôler le feu. Je suis insensible à mes flammes provenant de ma lame. j'ai développé plusieurs attaques ne serait-ce qu'avec Ares car ma lame est pour moi, autant un membre de mon équipage que les autres. J'ai une profonde considération pour cette épée qui me permit mon incroyable destin. Mais même sans elle, j'étais reconnu comme l'un des plus grands épéistes jamais vu sur cette planète. Cependant, à mon niveau actuel, ma force pure me suffit. En effet il est rare que j'ai besoin de dégainer mon épée face à des mécréants de petits pirates prétentieux et rêveurs.
Mais j'ai aussi la maîtrise parfaite du Nozel, c'est simple, si je ne contenais pas ma force, mon pouvoir ferait tomber dans un coma toutes les personnes m'entourant. Si si je vous assure, j'essaie de contenir ma puissance au mieux, mais un type qui est un petit pirate de base n'a aucune chance face à moi !


Dernière édition par Shin Kagutsuti le Lun 25 Oct - 5:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shin Kagutsuti
Admin/ Pirate Légendaire
avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 20/09/2010
Age : 49
Localisation : Sur Les Eaux
Emploi : Pirate !

Yoho !
Niveau:
100/100  (100/100)
Pouvoir: Maîtrise du Feu Épée Ares
Maîtrise/Kaizo:
5/5  (5/5)

MessageSujet: Re: Tête De Feu, Shin   Mar 5 Oct - 6:15

I, Enfance

Vous saviez que naître sur une certaine île était un crime ? Je ne le savais pas. Et pourtant, cela était simplement parce qu'un homme était lié à Kami. Un être sur mon île, vous vous rendez compte ? La loi était claire pourtant, n'importe qui lié à ce pirate était jugé coupable de haute trahison devant le furratonna sekkai. Moi je suis fils d'une fière prof dans le dojo de mon île et mon père, un grand cuisinier qui avait son propre restaurant ! Ma mère venait d'une île sur Round Sea, elle partit sur ma petite île de l'océan Kashé, et y rencontra mon père. Le destin fut drôle car non content de savoir ce que leur fils allait faire, je fus inscris dès l'âge de six ans au dojo où on l'entrainait les meilleurs épéistes du monde, et le soir, mon père me faisait cuisiner. J'habitais l'île de Rift Town, une île fort sympathique avec un simple village qui était connu pour le Dojo. Je suis né en 727. Je le sais car Rey kami était déjà pirate depuis deux ans, et il effrayait déjà pas mal de monde par sa puissance pour un être si jeune. Je grandis avec ce type. Je ne parle pas au même endroit, mais toutes les semaines, le journal ne parlait que de ce qu'il faisait, alors qu'il avait 21 ans et moi 6 je me rappelle que mon père parlait de lui.

« Tu as vu chérie ? Une prime de 450 millions ! Le gouvernement doit vraiment avoir peur de lui.
-Tu sais bien qu'il a créé le courant inverse qui empêche d'aller sur Round Sea. Déjà ça était un crime dès sa naissance, c'est d'ailleurs pour ça que j'ai du quitter l'île des Frères. Je savais que le gouvernement en voudrait à cette île.
-C'est un coup de chance d'un côté sans ça je ne t'aurais rencontrée chérie ! »


Oui mes parents s'aimaient beaucoup. Au dojo, je fus considéré comme un favoris à cause de mes liens de parenté avec la patronne du Dojo. Le Dojo était connu pour avoir des membres qui savaient utiliser le Nozel, moi on me l'apprit dès le plus jeune âge et on m'expliqua que c'était héréditaire, donc que je l'avais grâce à ma mère. Mais je ne le maîtrisa pas. Il faut dire que la puissance qu'il fallait pour le maîtriser n'était pas donné à mon jeune âge, en revanche je maîtrisait mon Katana de bambou à la perfection, je finis troisième du concours du Dojo à l'âge de 10 ans. Sachant que les deux autres étaient des adultes ! C'était un profond moment de fierté pour moi. Je savais que je n'avais eu qu'une médaille de bronze mais à mes yeux elle valait plus que l'or pour moi. Mais un an après tout allait basculer.

II, Orphelin vous dis-je !


Oui en effet, l'année d'après, je me souviens, il faisait nuit, nous habitions dans une maison un peu excentrée du village pour être plus au calme d'après mon père. Mais je me souviens de cette nuit. Je me réveillais, des coups de feu, je m'en souviens. Ma mère vint à moi me demandant d'aller chercher son épée dans le sous sol du dojo et que nous allions faire nos valises pour partir. Je courus, m'exécuter, c'est alors qu'en sortant de ma maison, je vis mon village sous le feu, des bateaux tout autour tirant à en tuer le monde entier. Je voyais une extermination; je ne savais même pas pourquoi. En fonçant au dojo, j'entendais les gens répétaient qu'il s'agissait de Kami, Kami nous attaquait, mais pourquoi ? J'allais alors au dojo. Dans le sous-sol, je trouvais l'épée, la fameuse,Tatsumaki une épée connue pour sa force. Mais alors que je pris les escaliers pour remonter, le dojo, prit par les flammes, s'écroula, me laissant dans la cave. Je ne pus entendre que des cris. Et le bruit du créptitement des flammes de mon enfer, je pleurais serrant alors Tatsumaki entre mes bras, je comprenais que je ne reverrai personne. Je ne désirai que mourir, mais j'avais l'espoir, maudissant infiniment tous les pirates que mes parents viennent me sauver.

J'attendis onze jours, sans manger, avec un peu d'eau qui était dans le sous sol. Je pus tenir, mais j'étais faible, j'étais maigre. C'est alors que j'entendis des voix.

« Messieurs, je détecte de la vie ici. Veuillez creuser. »

J'entendis quelque chose comme ''Bien commandant.'' Une lueur d'espoir, me fit ouvrir les yeux. Je regardais faiblement la roche se couper et finalement, je vis le Commandant Naito Hisan'na. Il me tendit sa main. Je la pris avant de succomber à la fatigue. Je me réveillais alors sur un lit, dans une infirmerie. Au bruit des vagues je compris que j'étais sur un bateau. Mon premier réflexe fut de chercher un Katana. Tatsumaki, mais je ne le trouvais pas, je commençais à stresser quand mon ventre eut de forts gargouillements. Je sortis de l'infirmerie. C'est alors que le commandant me fixa.

« Alors on s'est enfin réveillé après deux jours ? Messieurs, donnez à ce jeune homme de l'eau et de la nourriture. »

J'eus mon premier repas en presque deux semaines. Je me jurais qu'en tant qu'apprenti cuisinier, je ne laisserai plus personne mourir de faim et jamais je refuserai un repas à quiconque. Après ce repas, un Shirudo vint à moi et me dit que le commandant me demandait. Je ne me fis pas attendre. J'arrivais alors dans son bureau, celui-ci avait Tatsumaki dans les mains.

« Tatsu.
-maki... je connais cette épée. Elle est la marque de fabrique de l'épéiste Elena. Peux-tu me dire pourquoi tu la possèdes, un simple enfant ?
-C'est le katana de ma mère.
-Hmmmm je vois. Et quel est ton nom ?
-Shin, Shin Kagutsuti.
-Avec tes cheveux on dirait que tu brûles de la tête. Je vais t'appeler Tête de Feu Shin.
-Je ne vous donne pas le droit de m'appeler comme bon vous semble !
-Du caractère ! J'aime bien. Écoute tu es jeune et tu as nul part où aller, tu es trop jeune pour rejoindre les Shirudos en tant que guerrier. Que dis-tu de cet arrangement: Tu deviens balayeur sur le bateau et je t'apprends à te battre.
-Pourrais-je avoir Tatsumaki ?
-Cette épée est pour les plus grands épéistes, je la garde jusqu'au jour où tu arriveras à me battre. »


Il ne me laissa guère le choix, mais en réalité, j'étais honoré d'un tel arrangement. Cependant je lui fis par de mes talents de cuisine. Il me dit qu'il voulait me voir manier un balais d'abord, il me le tendit et je lui fis une démonstration. Il me regarda souriant.

« Tu maîtrises donc le Nozel... Ou du moins tu le possèdes. Je vais faire de toi un grand Shirudo, parole d'homme. »

Et c'est ainsi que pendant sept ans, tous les soirs sur son bateau, je m'entraînais avec lui. Je surpassais de loin tous les membres de l'équipage de mon commandant. J'avais une grande fierté et ma haine des pirates quant à la destruction de mon village ne fis qu'accroître ma motivation à me donner au maximum !

Pendant cette époque je me fis aussi un ami. Asane, un shirudo seconde classe qui était sur le même navire que nous. Il avait quelques années de plus que moi mais il m'appréciait comme un grand-frère ! Je me rappelle de notre première rencontre. J'étais en cuisine, j'avais 14 ans. Asane Kin avait un Kaizo, il aurait put mériter un plus grand grade, mais il maîtrisait très mal son pouvoir. Il avait le pouvoir du tremblement. Il pouvait faire trembler ce qu'il voulait. Mais ce pouvoir était bien au dessus de lui. Je m'en rappelle bien... J'étais en cuisine.


« Salut, tu es Tête de Feu ?
-Ouai... et toi ?
-Appelle Moi Asane. Je suis seconde classe !
-Content pour toi ! Tu fous quoi dans la cuisine ?
-Je suis de corvée d'épluchage de légumes. Tu sais, on a de la chance d'être avec Naito, il sera sûrement amiral en chef un jour ! Du moins c'est son rêve... »
Oui il était très bavard ! Car il commença à éplucher, et à parler, à parler, pendant des heures. « Je trouve ça chiant que tant que nous n'ayons pas un grade élevé, nous soyons obligé d'utiliser ces pistolets et ces épées ! Je suis nul en épée ! Et toi ? T'es bon ? Ah oui aussi, je trouve que ta cuisine est superbe ! Mais d'après Naito tu es très fort pour ton âge ! J'aimerais voir ça ! Faudrait qu'on s'entraîne ensemble un jour ! Moi je rêve participer à un événement important, et rendre fière ma famille qui m'attend. Tu es d'où ? Ah oui il paraît qu'on n'a pas le droite de te le demander... et aussi, j'aimerais aller sur le terrain, pour le moment on fait que rester sur un bateau. Naito n'étant que commandant ! Mais j'aimerais devenir son sergent etc.... » J'ai arrêté de l'écouter après, mais force est de constater qu'il était marrant. Je devins son ami. Et il fut le miens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shin Kagutsuti
Admin/ Pirate Légendaire
avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 20/09/2010
Age : 49
Localisation : Sur Les Eaux
Emploi : Pirate !

Yoho !
Niveau:
100/100  (100/100)
Pouvoir: Maîtrise du Feu Épée Ares
Maîtrise/Kaizo:
5/5  (5/5)

MessageSujet: Re: Tête De Feu, Shin   Mer 20 Oct - 6:33

III, L'année de mes 18 ans, 740.

J'étais en train de dormir, tout était plutôt calme. Je dirais même trop calme, mais vous savez, vous pouvez passer des siècles sur un bateau, vous dormez toujours presque parfaitement, bercé par le bruit des vagues. C'était mon cas ! Mais alors que je dormais et rêvais de dieu sait-quoi ! Je fus réveillé par Asane, le sergent Asane, autrement dit le bras droit de Naito. Bien qu'encore un peu maladroit, il était devenu un atout, bien que Naito ne cessait de lui dire de se la fermer ! Il arriva en trombe !

« SHIIIIIIIIIIIIIN !!!!! LE COLONEL TE DEMANDE !!!!!! »

Je sursauta et tomba au sol. Oui au passage, Naito était passé Colonel, il avait attrapé de bien gros morceaux de la piraterie ! Comme l'officier de Rouge-Oeil Frank. Ou Alex Le Dandy. Il était devenu un héro en sauvant l'île de Frol sur Round Sea. Au passage, je fus sur un bateau Amiral. C'était les douze bateaux de guerre les plus chers au monde, ils avaient des moteurs à vapeur, leur permettant de naviguer à contre-courant. Je me rendis même sur Round Sea mais ne put partir du bateau. Je me rendis donc chez le colonel.

« Mon colonel !
-Je viens d'avoir le QG au téléphone. Nous avons un nouveau membre sur notre bateau.
-En quoi cela me concerne ?
-Tu es officialisé Sergent, avec Asane, idiot.
-VRAIMENT !? Euh je veux dire vraiment ? »


C'est ainsi que je passais aussitôt Sergent. J'étais cuistot et balayeur depuis des années et moi, à l'âge de 18 ans, on me donna un tel honneur que de celui d'être le bras droit d'un tel commandant. Mais je n'eus pas vraiment le temps de me réjouir que Le Chevalier m'informa que j'allais aussi aller sur le terrain avec lui. D'après ce qu'il m'expliqua, un pirate tenterait un complot dans le Royaume de Let pour prendre le pouvoir. Mais cette mission ne pouvait être officielle. En effet le roi de Let ne voulait pas que les Shirudos se mêlent. Aussi d'après Naito, le fait qu'il soit un pirate n'est qu'une hypothèse et c'est aussi pour ça qu'il ne voulait rentrer trop directement dedans. Il fallait qu'ils sachent. Juste avant que nous nous quittions, Naito me donna une feuille avec plusieurs numéros. Le premier était celui de son bureau, le second, un contact à lui dans le royaume, et le troisième le QG en cas de gros problèmes. Mais Naito me rappela de n'utiliser le numéro du QG que si ma vie en dépend, ils n'apprécieraient pas ce genre d'appel. Je trouvais qu'il me surestimait. Surtout qu'alors que Naito, Asane et moi allions partir pour Let, Naito apprit que le QG avait besoin de lui pour un énorme problème.

Finalement Asane, moi et deux secondes classes vinrent, Naito nous déposa au royaume de Let et il partit. Des affaires sur Round Sea. Les deux autres me voyaient d'un mauvais oeil. Surtout Hernel, il voulait la place de sergent et il ne comprenait pas comment un anonyme comme moi put la prendre. Il se plaint d'ailleurs auprès de mon Colonel. Mais Naito lui répliqua qu'il n'allait tout de même pas contredire ses ordres et cela fit taire Hernel. Il était sous mes ordres... La première étape, était de se déguiser en habitant du coin. Asane s'occupa de joindre le contact de Naito, c'était un vieux qui possédait une auberge. Il nous passa des vêtements et on avait une sorte de mini-qg. Notre premier soir, nous établîmes un plan. Mais notre contact Juba commença à nous parler.

« Il est plus qu'évident que quelqu'un cherche à nuire à ce royaume. Mais pourquoi ? Le chantier naval est parfait, l'université apporte beaucoup. Même si c'était un pirate, je ne vois pas quel intérêt il aurait à renverser le royaume.
-Il doit y'avoir une raison... mais la question est de savoir qui ou plutôt quoi...»


On apprit de la part de Juba l'histoire de notre colonel, mais aussi que nous devrions aller parler au professeur Tatsh un vieux fou mais il est au courant de tout sur tout. Nous y allâmes le matin même sans arme, habillé en vrais indigènes, le professeur nous accueilli.

« Il est évident que la présence de quatre pirates ici a quelque chose à voir avec les découvertes du professeur Gailo. Voyez, des archéologues ont découvert sur Roun Sea un vieux document, une personne me l'a gentiment ramené. Gailo expert en langue traduit le document qui parle de quatre dragons légendaires. Des armes venant du ciel. Ces armes ne peuvent êtres contrôlées que part les G d'après le texte. On ne sait pas encore ce que c'est. Mais la stèle révèle surtout la position de deux autres stèles... et c'est pourquoi on la cache...
-Et pourquoi ne pas l'avoir lâché au Furratonna Sekkai ? On aurait put garder et protéger cette stèle.
- Vous êtes là justement. Et je ne fais pas confiance au gouvernement... j'ai mes raisons. »
 

Malgré tout, nous n'apprîmes rien de plus. Alors il voulait ce professeur Gailo ? Mais on avait beau cherché, rien ne nous dit qui il était, il ne semblait pas expliqué. Et Tatsh disparu quand nous cherchâmes à le recontacter. Nous nous rendîmes même à Koray sans succès. Il avait disparu du jour au lendemain ! Je fis mon rapport au Chevalier qui me dit de trouver les quatre pirates. Hernel pensait que Tatsh en faisait partit. Juba nous dit ne jamais avoir eu vent de Gailo. Et Tatsh ne quitte jamais l'école pourtant... Nous restâmes six mois sans nouvelle et ce n'était pas faute d'avoir cherché partout ! Mais nous prîmes vent après six mois de la création d'un groupe de guerrier dans le sud.
Une ville fortifiée, la ville de Traly était notre destination. Une fois dedans on alla à la taverne. Mais la ville semblait nous dévisageait. Hernel fit une remarque pertinente quant au fait que seuls des hommes semblaient y vivre. A la taverne on continuait de nous dévisager. C'est alors que nous demandions s'ils connaissaient Gailo. Le tavernier rit ! Mais alors mort de rire ! Et il dit tuez-les.

« [color=blue]Merde ! On a fait quoi encore !!! » 

Hernel, Asane, Jym et moi tentions de nous battre, mais sans arme, nous perdîmes Jym, la lame en pleins coeur, étant le premier cadavre qu'il vit, Asane stressa, au point où il usa son pouvoir sans le vouloir. Il fit trembler l'endroit qui commença à s'écrouler. On se réveilla alors, dans une sorte de sombre cave. Trois types étaient devant nous, nous étions enfermé, une cage en pierre marine... Il y avait Asane et moi. Je me demandais où était Hernel. Les trois pirates nous regardèrent.

« Vous êtes qui pour savoir qui est Gailo ? » Me demanda le plus petit des trois. Je répondis aussitôt, « Je crois que je peux utiliser l'arme. » Ils se mirent à rire ! « Tu aurais le gène ? Idiot ! On a compris, les Shirudos ne font même plus confiances à leurs amiraux ! Ahahaaha
-Pardon ?
- Gailo n'est autre que l'Amiral Shirudo Ilonis Gaint. Notre chef.
»


C'est alors qu'un grand homme, d'au moins trois mètres arriva dans la salle, il s'approcha de notre cage, et me regarda alors. Asane le reconnu et confirma qu'il s'agissait du Shirudo.

« Tatsh est mort. Sachez le. Une nouvelle ère va commencer ! Celle d'un monde que les Dragons et nous allons nous partager. Les shirudos me déçoivent, ils m'ont envoyé de la merde...
-Faites attention ! Je vais libérer mon Nozel !»


Il rit, disant qu'un gamin comme moi ne pouvait le faire ! C'est alors que je me rappelais du peu de fois où il m'apprit à m'en servir, Naito. Je ne le maîtrisais presque pas. Je dus gueuler qu'ils nous relâchent pour que les trois pirates ouvrent la porte. Ilonis resta droit. souriant.

« Tu ne rigolais pas. Tu as utilisé la Volonté pour qu'ils te tirent de là, mais apprend une chose, qui est assez fort résistera !»

Asane n'avait rien, il n'était pas concerné par l'utilisation de ce pouvoir, les trois pirates tombèrent au sol. C'est alors qu'Ilonis rit. Asane me donna des précisions sur lui.

« On l'appelle L'ange Mortel. Il a le Kaizo de la mort, il tue qui il touche. Fais attention !»

Et c'est alors qu'Ilonis retira son gant et donna un coup de poing en ma direction. Ce dernier fut esquivé, alors que je tentais la fuite. L'Ange tapa dans un mur, l'écroulant et bloquant la sortie. Asane se concentra alors et fit trembler l'air, tapant alors sur L'ange qui n'eut rien du tout.

« Sale débutant, je tue les attaque aussi ! Vous êtes face à un amiral !!!! Vous me fatiguez, mourrez !»

Il leva son poing, et donna un grand coup en ma direction. Mais alors, comme un flash apparut, et je vis Naito stopper de son pied le coup de Ilonis qui tomba au sol. Il avait arrêté un coup mortel ! Les trois autres pirates se réveillèrent. Naito nous donna des Katanas, et nous donna l'ordre de les attaquer. Hernel était là aussi. On m'expliqua plus tard qu'il n'avait pas été touché par l'éboulement et était allé chercher de l'aide, mais le temps de revenir on avait disparu.
J'étais face à un pirate. Le premier. Il avait une prime de 120 millions, Angelus Pil. Il avait le Kaizo de l'épée. Son corps entier était une épée... Et le combat dura longtemps. Très longtemps. Je commençais par une attaque frontale, ma force ne me permettait pas de trancher une épée humaine. Je me battais, et lui me donnait tout. Il trancha alors mon Katana. Il enchaîna aussitôt par une attaque frontale qui me blessa. Mais alors qu'il me dit que tout serait fini. Je me retourna et lui demanda de ne pas me laisser de cicatrice dans le dos, ça serait une honte pour moi. Il sourit, et m'attaqua de face. Mais Asane se mit entre nous, pour me protéger, il tomba au sol. Mes yeux complètements exorbités, je regardais mon ami, au sol. J'avais une telle rage, que je ne réfléchissais plus à mes blessures, j'utilisais mon Nozel, je fis la poussée de l'éléphant pour l'envoyer valser contre un mur. Puis m'approchant, je lui donna pleins de coups avec cette technique, il tenta de me trancher, en vain. La poussée de l'éléphant repousse les attaques et permet de repousser les choses. Angelus se releva et m'asséna un coup d'épée, il ne fallait pas oublier qu'il était encore plus fort que moi. Mais je n'allais pas me laisser abattre. Grâce à la vision de l'aigle, j'arrivais à éviter ses attaques, j'avais je n'avais si bien utilisé mon Nozel. Je lui donna plusieurs coups, je me battais au point, mais il se relevait tout le temps. Alors je fis une roulade pour éviter une attaque et attrapa au sol le Katana de Asane. Je me battis comme jamais, je réussis même à le trancher, il vit cela, ne cessant de dire impossible, visiblement choqué. Après deux jours de combats, nous tombâmes au sol. Je me réveillais trois jours plus tard. Dans l’hôpital de Laman. Naito m'accueillit.

« On les a arrêté... on va recevoir une médaille toi et moi. Ils ne vont pas ébruiter qu'un amiral nous ait trahit. Si tu te poses des questions, j'ai tenu une heure de plus que toi, j'ai vaincu l'amiral. Quant à Hernel, il a perdu un bras mais j'ai réussis à arrêter son adversaire. Asane eut le sien, et toi, tu tombas de fatigue, alors que le tiens tomba de ses blessures.»

Je fermais les yeux. Je ne voulais en entendre parler pour le moment. Je me réveillais le lendemain. Naito vint me chercher et nous allâmes au QG. L'amiral me regarda. Il me félicita.

« Voici donc le jeune prodige... Naito m'a beaucoup parlé de toi. Tu es jeune mais tu arriveras loin. Bon Naito et toi, vous devez surtout ne pas parler de l'amiral arrêté. Cela est secret défense. Par ailleurs, tout ce qui concerne ces Dragons, oubliez-le sous peine d'arrestation. C'est clair ? Commandant Kagutsuti ?»

Il me fit un clin d'oeil, c'est ainsi que je passais commandant. On me donna compte de la mort d'Asane que quelques heures avant que je reçoive ma médaille. Cette médaille est encore aujourd'hui sur sa tombe.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shin Kagutsuti
Admin/ Pirate Légendaire
avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 20/09/2010
Age : 49
Localisation : Sur Les Eaux
Emploi : Pirate !

Yoho !
Niveau:
100/100  (100/100)
Pouvoir: Maîtrise du Feu Épée Ares
Maîtrise/Kaizo:
5/5  (5/5)

MessageSujet: Re: Tête De Feu, Shin   Dim 24 Oct - 1:48

IV, 752: Vice Amiral vous dîtes ?

Le temps passait, je gagnais en grade et en puissance. J'eus des aventures, mais je me rappelle d'une fois où ma morale prit le dessus et[/b] que je me fis sermonner par l'administration. C'était sur Round Sea, il y avait trois îles, où la capture et la vente d'esclave était parfaitement autorisée. Cela me choqua beaucoup d'autant que l'homme sur mes ordres en prit pour amuser l'équipage; je faillis créer un fort incident diplomatique car je défis mon chef en duel et tenta de libérer ces esclaves.

Naito était vice-amiral. Moi j'avais atteints le grade de sous-amiral depuis 12 ans que je servais officiellement les Shirudos. J'étais fier de mon titre et de ce qu'il représentait. Mon nom était connu sur toutes les mers. Et j'avais attrapé parmi les plus recherché. cependant Kami restait incapturable ! Et je ne voulais me risquer à une telle chose. Mais je me rappelle l'année où je fus vraiment incorporé dans les affaires de cet équipage, les Kami. Mon bateau et moi-même étions en direction de l'île D'Ayuk afin d'amener de l'aide humanitaire suite à un ouragan. Mais en chemin, je vis un bateau. Je reconnus la personne dessus. Jinatsu, un des officiers de Kami. Je demandais alors à tous d'attaquer ce bateau. Mais Jinatsu ne se priva pas de se rendre lui-même sur le pont et il nous attaqua sauvagement. Mais utilisant mes compétences et mon Nozel, je m'en débarrassais alors. On m'avait dit qu'il contrôlait le feu, je me suis permis de le jeter à la mer, espérant que l'eau le brûlant, il allait mourir. Mes hommes fouillèrent son bateau. Et ils ne trouvèrent qu'un coffre. Ils me dirent que le coffre était brûlant. Je le fis placer dans mon bureau alors que je donnais mon rapport à l'amiral en chef qui me dit qu'on aurait dut le capturer. Mais alors qu'on allait le rechercher; un courant venu de nul part nous poussèrent vers Ayuk. Certains parlèrent de l'oeuvre de Kami.
Ce qui me permit d'être vice-amiral fut la prise de l'équipage des géants. C'était des pirates connus pour leur cruauté, ils détruisirent plusieurs villages et villes. Posant nombreux problèmes, ils étaient incapturables. J'avais deux géants avec moi sur mon bateau. Nous les pourchassâmes, et quand je pus enfin les trouver, nous les vainquîmes sans difficulté en fait. Peut-être était ma force.... Oui je devenais un peu arrogant. Je fus alors nommé Vice-Amiral. Naito me félicita.


V, 754: L'épée et Les Pirates

Alors sur mon bateau, le vice-amiral Tête de Feu, je regardais le coffre chaud qui était dans mon bureau depuis bien longtemps. Je me demandais alors ce qu'il y avait dedans, mais dès qu'on cherchait à s'approcher, le coffre semblait être encore plus chaud. C'était un objet étrange. Nous essayâmes avec de la pierre marine sans succès. Ce coffre avait une clé. Mais alors que nous étions en train de naviguer, quelqu'un vint, paniqué et m'annonça que Kami approchait ! Je ne perdis pas une seconde pour appeler le QG mais la communication ne fonctionna pas. Des ondes maritimes empêchaient aux coquillphones de marcher. Kami arrivait. Son officier arriva Shiryoku et son vice-capitaine Elenn. A eux deux ils arrivèrent à nous mettre à terre. Moi inclus.
Je me réveillais, à genoux face à Kami. Il me souriait, je levais la tête et le regarda.

« Mes amis, Tête de Feu s'est levé !»

Ils riaient, j'avais un mal de tête de fou, et je me relevais difficilement. C'est alors que je vis devant moi le coffre brûlant. Kami rit. Et mit son épée contre ma gorge. Tous mes hommes étaient morts de ce qu'on m'avait expliqué. Je ne dis rien, je fermais les yeux. Je tentais alors de libérer mon Nozel, mais personne ne tomba dans les pommes, rien.


« Ça fait longtemps que je voulais te rencontrer. Je voulais savoir deux trois petites choses et te remercier. Tu sais pourquoi ?
-Non
-Bien, merci à toi d'avoir récupéré Ares des mains de ce traite de Jinatu.
-ARES L’ÉPÉE LEGEN...daire ? Et je vous ai rendus service en plus ?
-Oui, il la convoitait. Je t'en dois une mon cher Shin.
-Ne me parlez pas comme ça ! Je vous déclare en état d'arrestation !»


Là il fit un bond énorme de son siège jusqu'à moi. Il arriva dans mon dos, m'attrapa l'épaule, et parla.

« Tu maîtrises le Nozel, tu es fort, droit. Tu mérites ta place parmis-nous. Mais tu vas me dire moi pirate jamais, je sais. Mais voilà ce qu'on va faire, je t'offre le contenu de ce coffre et on va te ramener au QG puisque là tu meurs si tu restes. Alors on va partir. Et tu vas voir l'amiral en chef, et tu vas lui dire d'où tu viens. Car j'ai appris que tu venais de Rift Town... Est-ce vrai ?
-Oui.
-Merveilleux ! J'ai remarqué que Naito avec qui tu t'es illustré pendant des années possède une épée... qui ne lui appartient pas... sais-tu à qui elle appartient ?
-Elle appartient à ma mère. Il la garde jusqu'à ce que je mérite de la posséder.
-Ta mère s'appelle Elena non ?
-Oui, comment sav ....
-Ne dits rien. Dors.»


Voici ce qu'était la puissance de la Volonté Du Lion... Kami arrivait à me contrôler alors que je le maîtrisais parfaitement... je le pensais du moins. Je me réveillais, le coffre à ma droite, sur le sol, sans arme, devant le QG. Comment avait-il réussit à ne pas être repéré ? Des soldats me trouvèrent et m'aidèrent à monter jusqu'à l'amiral en chef.

« Shin... votre bateau de guerre est en pièce... vous ne nous donnez pas de nouvelles pendant plusieurs heures... Je demande un rapport.
-Nous avons été attaqué par Kami monsieur. Je suis le seul survivant. Il m'a gardé en otage.
-Dans ce cas pourquoi être là ?
-Kami a voulu me parler, et il m'a ramené.
-Il était là et nous ne l'avions pas vu ? Vous nous prenez pour des imbéciles Shin ? En plus vous avez parlé à Kami ! Dites nous sa position, et de quoi vous a-t-il parlé ?
-Il m'a dit de vous dire que je viens de Rift Town... je ne sais pas pourquoi il a insisté.
-Quoi ? Mais Naito m'avait assuré qu'il ne restait personne après l'ordre K...
-De quoi parlez vous ? Ce ne sont pas des pirates qui ont anéantis l'île ?
-En tant que vice-amiral il est temps pour vous d'apprendre la vérité Shin. Cette île abritait une dangereuse terroriste ! Elle enseigna l'art de l'épée à Kami. Et elle osa faire un dojo où d'autres apprirent cette technique. Elena. Ce démon avait contraint à la disparition de l'île. C'était la meilleur chose à faire pour le bien du monde.
-A CAUSE DE MA MÈRE ?!!!! VOUS TUEZ DES INNOCENTS A CAUSE D'UNE FEMME ADORABLE ?!
-Tu es son fils ? Shin, je vous retire vos titres et vos droits. Mon garçon, tu as 20 min pour disparaître... car après ça tu deviendra un criminel.»


Je partis donc emportant le coffre. Je retirais ma veste où jonchais l'écriture de mon grade et mes médailles, la jetant au sol, je partis. J'utilisais mon autorité de ces trois dernières minutes pour demander un bateau et m'enfuir avec. Je restais donc seul. Le journal m'apprit qu'une prime sur ma tête avait été posée, 200 millions. Déjà, si tôt. J'hésitais entre pleurer et rire. Ma vie venait d'être démolie à cause, uniquement de l'île d'où je venais. Je n'avais plus rien, plus d'avenir. Mais c'est alors que mon bateau, qui voguait un peu tout seul, commença à naviguer tout seul.
Le courant marin m'amenait vers le bateau de Kami. Il me regardait, souriant, ainsi que tout son équipage.

« Accueillions notre vice-capitaine !»

Quoi ? Même certains de son équipage, furent étonnés, je le vis. Et une semblait énervée, je ne l'avais jamais vraiment remarqué, mais Elenn était magnifique, une telle beauté; douce, sauvage. Je la vis, un regard jaloux et haineux dans ses yeux. Pourquoi ? Pour cette promotion ? Et puis pourquoi moi ? Je le regardais, le visage pâle, fatigué. Il sourit à nouveau.

« Allons Shin... monte. Tu es un criminel maintenant... Et c'est un peu de ma faute.
-Cela ne me vaut pas une telle promotion...
-Tu es le fils d'Elena, j'ai confiance en elle.
»


J'avançais alors, j'avais encore le coffre chaud sous le bras, il était lourd et je ne l'avais toujours pas ouvert. Je m'assis quelque part sur le bateau. Je ne dis rien. L'équipage fêtait mon arrivée comme une grande chose. Elenn vint alors à moi.

« Ils fêtent pour tout et rien... habitues-toi le nouveau...
-Elenn... montre plus de respect envers ton supérieur !»
dit Kami.
« C'est moi la vice-capitaine ... comment tu as pu me faire ça Rey ?! COMMENT ?»

Elle partit, Kami me dit que ça lui passera. Mais j'avais cette femme en tête. Les jours passaient et Elenn m’obnubilait, alors je commençais à faire des tours sur le bateau de Kami, je parlais avec l'équipage qui semblait m'apprécier.

« Dites, c'est quoi l'embrouille avec Elenn ?
-C'est toi l'embrouille, tu lui as pris sa place, hors, bien que toutes les femmes de ce bateau nous satisfait, elles appartiennent avant tout à Kami. Mais Kami appartient à Elenn... c'était il y a quelques années, Kami fit un grand coup sur l'archipel Ressa, il y avait des esclaves qu'on achetait et qu'on capturait. Kami y alla, et libéra tous les esclaves. La beauté d'Elenn le fit succomber, au point où il la garda dans l'équipage. De tous les membres sur le bateau, on dit que c'est la plus ancienne à être encore ici. Et elle digère mal qu'un vice-amiral, toi, prenne sa place... elle se sent trompée. Mais on sait ce que tu penses, tous les nouveaux l'ont pensé. Ne t'approches pas d'elle... elle est aussi belle qu'elle est forte et dangereuse. Une vraie femme et une pirate plus que tout. La femme parfaite pas vrai Tête de Feu ? »
-La femme parfaite, en effet.
»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shin Kagutsuti
Admin/ Pirate Légendaire
avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 20/09/2010
Age : 49
Localisation : Sur Les Eaux
Emploi : Pirate !

Yoho !
Niveau:
100/100  (100/100)
Pouvoir: Maîtrise du Feu Épée Ares
Maîtrise/Kaizo:
5/5  (5/5)

MessageSujet: Re: Tête De Feu, Shin   Lun 25 Oct - 0:58

VI, Le Dieu et La Déesse.

Je mis du temps à me faire à cette idée que j'étais un pirate, je restais constamment sur le bateau, à parler à droite à gauche, mais plus j'écoutais, plus je me rendais compte que Kami n'avait pas commis de vrais crimes, il défendait ce qu'il croyait juste. Il ne rêvait que d'aventures et libertés, et allez savoir si ce n'était pas son charisme, mais je commençais à penser que j'avais perdu mon temps, que la mer c'est la liberté, l'aventure, la sensation d'être maître, d'être indestructible. D'ailleurs l'équipage du Dieu était quelque chose. Et je parlais aussi à Kami. Ce dernier m'expliquait leur slogan, il m'expliqua aussi son rêve, l'immortalité, être un dieu. Être maître de l'histoire et du destin du monde. Il l'était déjà me dit-il mais il voulait faire un grand coup. Mais une seule personne ne m'adressa jamais la parole. Elenn, la magnifique et douce Elenn. Cette déesse ne me parla jamais. Elle ne me dit rien, m'évitait. Cela était troublant d'autant que je savais que j'avais succombé comme d'autres à sa beauté, à son physique, à ce petit air d'ange sauvage. Elle était la seule des femmes du bateau à ne satisfaire que Kami. Bien qu'elles étaient toutes libres de choisir, elles étaient des membres à part entière, mais Kami prévoyait la fête, l'amusement. Nous faisions beaucoup, énormément de banquet en cette période, c'était sympa, c'était relaxant. Je goûtais à des plaisirs uniques, mais lors de tous les banquets je ne cessais de fixais Elenn... je ne pouvais me la sortir de la tête. Mais un jour Kami et l'équipage se posa sur une île, nous étions sur Round Sea. Il m'avait apprit le secret pour y aller avec un bateau normal. Tout l'équipage accosta et il posa le coffre chaud à mes pieds, tout l'équipage recula, Kami m'envoya la clé du coffre.

« Shin, tu ne vas pas me faire le plaisir d'ouvrir ton cadeau ? Cela fait quelques moi que tu es parmis nous et tu ne l'as toujours pas ouvert, ça me peine !
- Merci de vous moquer... je l'ouvre.
»


Alors que je l'ouvris un grand tourbillon enflammé surgit hors du coffre, me poussant en arrière. Je vis ça les yeux apeurés et émerveillé. Je souris alors et me redressa. Je compris, il s'agissait de l'épée Ares... une des quatre épées chargées de magie. Je m'approchais pour la voir. Rey m'avertit alors, m'envoyant un gant.

« Cette épée est comme son élément, le feu. Ares est égoïste, têtu, tu n'auras pas son respect avant un certains temps et tu ne sauras la maîtriser facilement. Une fois que ça sera le cas par contre, elle te sera l'arme la plus puissante.»

Je mis le gant, et pris l'épée, je sentis sa chaleur, le gant m'en protégeait, la lame d'Ares devint de feu, et une flamme alla dans ma direction. Je lâchais l'épée et partis.

« Tête de Feu, tu ne porteras jamais assez bien ton nom sans cette épée... je te laisse là une semaine, fais copain-copain avec elle.»

Ils partirent, je me retrouvais seul avec cette épée. Je la fixais, et la planta au sol, je me mis en position de méditation, et je caressais de l'index la lame, parlant à la lame. Je lui racontais ma vie. Je lui dis qui j'étais, je me sentais con, mais j'avais sentis que cette épée était un peu plus qu'un simple objet. Au bout d'une semaine, elle arrêtait de m'attaquer par les flammes mais j'avais beaucoup de mal, alors que j'étais censé contrôler les flammes. Kami revint et il me demanda un duel.

"Casserole"

C'est alors que mon épée devint flammes et entoura Kami et moi dans un cercle de feu. Et je compris, il est vrai que pour canaliser leurs attaques les gens de ce monde donnent des noms à leurs techniques. Kami sourit, et se changea en eau, se faisant aspirer par le sable de la plage.

"Aqua Mélange"

Et la je vis un grand colosse de sable m'attaquer. Avec l'eau il concentra le sable qui m'attaquait, je mis la lame parallèle au sol, et je fis sortir plusieurs boule de feu de la lame.

"Boulettes !"

Rien n'y fit, le monstre de sable se brisa, mais sans succès. Mais alors que j'allais prendre un coup de poing, je me sentis entouré de flamme et je me suis retrouvé dans le dos de Kami. La lame m'avait téléporté ailleurs. Je souris. Elle prit l'initiative de me protéger !

"Réglage du Thermostat"

Et là une grande déflagration sortie de ma lame pour arriver sur Kami. Je l'entendis rire alors que de la vapeur s'approchait et toucha la lame d'Ares qui devint une épée normale.

« C'est bon. L'épée a confiance en toi. »

Oui je m'en doutais, il voulait juste me tester mais ce qui fut effrayant c'est qu'il stoppa le pouvoir de ma lame et s'en sortit sans une égratignure. Il était donc d'un niveau bien supérieur à tout ce que je pensais.

Maintenant parlons de la déesse, voulez-vous ? Elenn... car après avoir maîtrisé un peu Ares on fit la fête à nouveau, à cause de beaucoup de boisson, j'eus envie d'aller la trouver, alors que nous étions en train de festoyer sur la plage, elle était restée sur le bateau. Je montais alors, mais Shiryoku me bloqua la route, il était muet, et me parla alors par télépathie.

*A ta place je n'irai pas. Tu sais si Rey L'apprend il va te tuer... c'est juste un conseil.*

Mais je n'y pris pas garde, elle était dans la réserve assise sur une caisse. Je restais droit, devant elle, la regardant. Elle m'insulta en guise de bonjour, je me permis de répondre.

« Tu m'en veux de quoi ? Ce n'est pas de ma faute ! Et puis ça fait un certain temps maintenant Elenn... non ?
-Tu es comme le feu, on ne doit pas s'approcher si on ne veut pas finir brûlée. - Poète avec ça. Dis moi sérieusement... C'est Kami qui t'en empêche ? Je ne te plais pas ?»


Je me rapprochais alors d'elle et caressa sa joue, elle me fixait. Et je ne sus pourquoi je l'embrassais alors. Nous échangeâmes un très court baiser, mais je n'eus le temps d'en profiter qu'elle utilisa la poussée de l'éléphant pour me gifler ce qui me fit traverser le mur. Et me cogner contre la rambarde. Je me fis à l'idée que si elle ne m'approchait pas c'était parce qu'elle ne me haïssait point, au contraire. Cela devait être mon égocentrisme et mon arrogance mais je pensais ça. Nous ne nous parlâmes plus jusqu'à la mort de Kami. Mais cela n'empêchait pas mes regards, certains membres de l'équipage que j'envoyais demander à Elenn de venir me voir en vain. Shiryoku fut le seul avec qui j'entrenais une vraie amitié, peut-être parce que nous avions notre passé en commun chez les Shirudos même si lui faisait partit d'un programme dont moi même je n'avais jamais eu vent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shin Kagutsuti
Admin/ Pirate Légendaire
avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 20/09/2010
Age : 49
Localisation : Sur Les Eaux
Emploi : Pirate !

Yoho !
Niveau:
100/100  (100/100)
Pouvoir: Maîtrise du Feu Épée Ares
Maîtrise/Kaizo:
5/5  (5/5)

MessageSujet: Re: Tête De Feu, Shin   Lun 25 Oct - 5:10

VII, Le Dieu, fin et suite.

Ce qui devait se faire se fit, en dix ans, je vis les plus beaux endroits, les plus grandes plaines, je voyageais comme jamais, nos trésors se multipliaient et Kami avait réussis à réunir les pirates avec les plus grosses primes de l'époque. Tarask Dent Noires 400 millions, Hedwing PatBlanche 600 millions entre autres, des gars que j'ai poursuivis pendant des années ! Nous avons détruits sur Round Sea une structure faite pour torturer les pirates. Une structure du Shirudo qui me valut une prime totale de 650 millions de pièce d'or. J'appris à maîtriser mon Nozel parfaitement. D'ailleurs ça me rappelle sur une île. Un amiral des Shirudos, Clark Torning, était sur l'île des neiges de Round Sea White-Dwarf et comme nous étions en coalition avec les plus grands corsaires, un se fit attaquer, nous dûmes aller le chercher.
Nous arrivâmes alors aux abords de l'îles, plusieurs bateaux avaient escortés l'amiral. Je pus admirer la puissance de mes compagnons, comme Félix Duqsne qui d'un coup d'épée trancha deux bateaux qui tombèrent à l'eau. J'étais assez impressionné. La volonté du lion de Kami et de moi-même fut libérée, nous n'avions qu'à vouloir exploser de l'intérieur et nous étions en état de détruire tout, les gens trop faibles tombaient au sol. D'ailleurs dans l'équipage peu restèrent debout, nous fîmes épaulé par Shiryoku et Elenn qui avait une telle force qu'elle ne s'évanouissait même quand nous étions deux à utiliser un pouvoir puissant et rare. L'Amiral Clark se battu contre moi. Je finis par gagner et c'est ce qui monta ma prime a 750 millions.

Je me rappelle enfin, de la fois où Kami m'avoua ses projets. Cela était quelques mois avant sa mort. Il me demanda dans son bureau.

« Shin,dix ans que tu nous as rejoins et que tu es devenus un des plus puissant pirates existants. Rappelle-moi notre devise.
-Tout posséder, tout avoir, tout contrôler, être un Dieu.
-Bien, d'après tout, avons-nous réussis ?
-Je ne pense pas comme tu le sais. Tu ne contrôles pas tout Rey.
-Exactement ! Il me reste une chose, contrôler l'avenir de ce monde... Tu sais ce que j'ai trouvé il y a trente cinq ans, qui le fit commencer la piraterie ? Le kaizo ultime. Celui qui permet d'avoir tous les pouvoirs. Être un dieu... j'ai déjà le Kaizo de l'eau, je ne pourrais donc jamais avoir la voie facile. Mais j'ai un plan, une nouvelle ère. La piraterie est en déclin. Et qu'a fait nos ou notre dieu ? Il a créé l'homme et l'a laissé faire.
-Attendez tu veux dire qu'une chose comme un Kaizo ultime existe ?
-Je vais mourir et laisser au monde deux objets, ce Kaizo ultime et mon journal. Le savoir ou la force. A l'homme de commettre le péché de s'en servir. Tous les pirates rechercheront mon trésor... Et d'autres prendrons la mer exprès pour !
-Tu veux dire que tu vas te suicider ? Mais pourquoi ?
-Tu ne m'as pas écouté ? Imbécile ! Je t'ai choisis toi pour le savoir car Elenn m'en dissuaderait et les autres n'attendront pas assez longtemps pour éparpiller l'info. Toi, tu attendras ma lettre. Dans trois jours j'ai réunis les ving deux pirates qui nous ont rejoints. Tous on une prime supérieur à trois cents millions et ils sont donc capable de trouver mon trésor après ma mort.
»


Trois jours plus tard durant la réunion. Il y avait tous les pirates, accompagnés de leurs équipages, Kami lui était juste avec moi. Cela allait tiser la jalousie de Elenn je pensais... Kami expliqua ses plans.

« Messieurs, si je vous ai réunis ici c'est pour parler de la prochaine ère. D'ici trois mois, des centaines de personnes vont se tourner vers la piraterie, changeant les habitudes de notre monde. Les îles que nous avons envahis, détruites, sauvées, tout ça va repartir à zéro, et ce grâce à moi. Vous êtes l'élites de la piraterie, vous et votre équipage. Et c'est ainsi pour ça que je veux que nous trinquons tous à notre prochain monde, un monde de pirates !»

Ils burent tous leur verre, et les uns à la suite des autres, ils périrent, je me suis occupé des survivants à la demande de Kami. Personne n'eut vent de cette discussion, et personne ne le saura. Avec Ares je foutus le feu à l'endroit. Kami m'avait expliqué qu'il ne voulait pas de pirates trop dangereux pour ses projets. Kami avait créé une paix universelle en réunissant tous les plus puissants pirates, plus que les Shirudos, les alliés de kami devenaient des protecteurs d'endroits où personne n'osait s'aventurer. Kami avait même effrayé les chasseurs d'esclaves et de primes de s'approcher d'une île sur round sea rien qu'en la déclarant sa propriété ! Il ne voulait pas que des pirates une fois libre de ce marché se mettent à chercher le Kaizo ultime, car ils auraient put le trouver. Il fallait que le monde reparte à zéro mais que ses anciens protègent son héritage et non le cherche. Seul moi le savait.
Trois mois après je reçus une lettre...

Citation :
« Mon cher Shin ,
je t'envoie ce message, ce sont mes dernières volontés. Dans un coffre se trouve, à l'heure où tu me lis, mon journal de bord et mon Kaizo. Je te demande juste que le maximum de personne l'apprenne. N'oublie pas notre devise. Tout posséder, tout avoir, tout contrôler, être un Dieu. La devise des Kami. L'équipage est mort à l'heure qu'il est, les Kamis n'existent plus en tant que matière. Je suis mort, mais mon âme est maintenant maîtresse de ce monde et de son histoire.
Je te souhaite de voir l'accomplissement de mes dernières paroles. Ton ami;
Rey Kami. »

Je me rappelle avoir eut comme réflexe de vérifier ma fiole d'âme... le sang s'était dissout. Et je ris alors. J'annonçais la nouvelle à l'équipage. Ces derniers refusèrent de me croire, Elenn s'enferma dans sa chambre, dans le bâtiment que nous occupions sur l'île de Xum, et pleura toutes les larmes de son corps pendant plusieurs jours. Shiryoku m'avoya qu'il resterait avec moi pour satisfaire les dernières volontés de Kami. L'équipage de l'Olympya se sépara ce soir là. Chacun avait un nom et une prime telle que seuls ils ne s'en sortiraient pas, mais ils allaient tous propager cette histoire, le plus grand pirate mort avec son trésor.

Depuis cinq ans j'ai un équipage qui se compose de Shiryoku et de moi. Les Eiyù sont très demandés mais je cherche des débutants. Je veux juste vivre le plus longtemps possible pour retrouver Tatsumaki et m'assurer que Kami a atteint son but ultime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tête De Feu, Shin   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tête De Feu, Shin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Shin Megami Tensei: Lucifer's Call [PS2]
» Shin-Sephiroth projet feu/eau 13X
» Shin Koihime Musou Arcade Edition
» Shin megami tensei III: Lucifer's call
» Shin Megami Tensei IV

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kaizokuban :: ※Le Début Et L'Univers [HRP~RP]※ :: Présentations-
Sauter vers: