AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Katarina Lockheart (Terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Katarina Lockheart
Pirates
avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 23/07/2011
Age : 25
Emploi : Pirate

Yoho !
Niveau:
18/100  (18/100)
Pouvoir:
Maîtrise/Kaizo:
2/5  (2/5)

MessageSujet: Katarina Lockheart (Terminé)   Sam 23 Juil - 3:09

Carte d'identité

Nom : Lockheart
Prénom : Katarina
Surnom : L'amoureuse
Âge : 21 ans
Race : Humaine
Sexualité : Hétérosexuelle
Profession : Pirate
Ville/Île D'origine : Le royaume de Nîi

Pouvoir Dont Vous Rêvez : Elle aimerait pouvoir en posséder plusieurs, quand on rêve après tout ne sommes-nous pas maître de l'univers ? Mais, entre tous elle aimerait avoir pour elle avoir un ange gardien.

Rêve : Elle ne veut pas être pirate pour tuer et piller, non enfin pas principalement pour ça, ce n'est pas son véritable rêve. Elle désir de tout son cœur retrouver son frère jumeau, vivant.


Qui suis je ?


    Histoire :

    « Une histoire sans fin est une histoire qui n'a jamais commencé, il n'y a pas de plus belle histoire d'amour que celle qu'on ne vie jamais, pas de plus ardent baisé que ceux qu'on ne partage pas ! Mon histoire je n’en connais pas la fin, mais je vais vous la conter. »

    Sur l’île de Nîi il y a de cela vingt-un ans une femme, une très belle femme originaire elle-même de cette île trouva l’amour. Comme toutes les femmes dont le cœur est conquis par un homme, elle semblait vivre sur un petit nuage à mille lieux de sa ville et à bien des années de la réalité. Cette demoiselle au cœur si grand et généreux en amour n’était sans aucun doute pas tombée sur le prince charmant. Quand viendra-t-il se mystérieux prince à qui tout réussit ? Où se cache-t-il ? A force de l’attendre beaucoup de femmes finissent par en douter. Mais pas elle, non, jamais elle n’oserait douter de lui, il était son prince après tout. Quel homme cet Amiral, elle ne connait pas son nom, mais l’intensité de son regard enflammer son cœur et son corps tout entier était incendié par le même feu. Un feu qui lui était jusqu’alors inconnu, elle comprend que c’est lui, elle veut l’aimer si ce n’est pas déjà le cas et que la réciproque soit vraie. Elle en connait pourtant des femmes aux cœurs ravagés par l’amour dont les belles illusions ce sont envolées, elle a entendu leurs histoires, elle a essuyé leurs larmes et bandé les plaies de leurs âmes pour que leurs tourment soit atténué, car quoi qu’on pense ou qu’on dise jamais la souffrance ne disparait jamais totalement. Pourtant elle l’a choisit lui, sa mâchoire carrée, son air sévère, ses fines lèvres pincés dans un rictus sombre, ses yeux noirs qui balayait tout sur son passage comme des vents d’ouragans, sa longue chevelure noire ondoyante retenu par un lacet de cuir brun. Tout chez lui semblait l’attirer comme l’inconnu attire irrémédiablement les aventuriers et les pirates, quelque chose se passait entre eux, c’était facile à deviner lorsque leurs regards se croisaient, ils n’avaient pas l’air d’avoir besoin de mots pour se comprendre. Les yeux noirs de l’Amiral se perdaient dans le bleu océan des siens, il marchait sur les eaux tumultueuses en direction de son cœur sans vraiment le savoir et il repartit triomphant. Les hommes de la mer ne restent jamais longtemps à terre, leur seul véritable épouse est l’océan et c’est sur leurs navires qu’ils lui font l’amour, la courtisant et la chérissant plus que leurs enfants et la terre. Et l’océan parfois jalouse des autres femmes danse de rage, coulant navires et marins.
    Ce n’est pas ce qui est arrivé à cet homme, non l’Amiral est partit en emportant l’innocence d’une femme ce soir là. Il est partit impunément, sans un mot. Dans le lourd silence du jour se levant elle resta assise observant l’océan depuis la fenêtre. L’eau bleue scintillait de mille feux aux premières lueurs du jour c’est alors que son âme se changea en poussière, elle hurla vidant de ses poumons de tout l’air qu’il contenait et se mit à maudire l’océan.

    « Je te hais mare d’eau salé, jamais plus tu ne m’auras. Puisse ton eau s’évaporer et te changer en désert de sel. »


    Elle s’éloigna le plus qu’il fut lui possible du port, des bateaux, des hommes et de cette maudite eau qui dés lors qu’elle y posait ses yeux son cœur semblait être transpercé par une flèche. Les mois passèrent, l’Amiral ne revient pas, il lui arrivait parfois de guetter son retour, mais chaque fois elle maudissait un peu plus l’océan en caressant son ventre qui commençait à s’arrondir. Quand elle devient trop grosse pour le cacher et qu’on lui demandait qui était le père elle répondait sourire aux lèvres :
    « C’est un homme de la mer, pour le moment il est absent pour son travail. »

    Il était aise à l’époque de mentir, les hommes de la mer pouvait partir plus d’un an sans revenir. Et alors qu’elle se promenait un jour sur le port son âme doucement pansée par les derniers mois de solitude et d’éloignement elle vit l’Amiral, elle l’aurait reconnu entre mille homme, elle l’observa sur le pont de son navire. Il n’allait pas tarder à partir, l’homme se sentit observé et il se tourna vers la jeune femme qui caressait son ventre le foudroyant de son regard. Il osa prononcer son nom et elle s’éloigna, il l’appela encore elle ne se retourna pas, sa longue chevelure rousse balancé par le vent iodé de la mer, sa peau opaline doucement caressait par les rayons du jour déclinant, un sourire moqueur et carnassier pinçant ses lèvres clairs. Disparaissant dans l’ombre d’une ruelle, non il n’est pas partit à sa recherche cette nuit là, il est simplement partit comme la première fois. Le neuvième mois arriva bien vite, et c’est par une nuit d’ouragan que vient au monde les deux enfants l’un était un garçon brun de cheveux aux yeux bleus, l’autre était une fille, une rousse, aux yeux noirs. Le garçon fut nommé Logan et la fille Katarina. La mère prit grand soin de ses enfants, les éloignant et leur interdisant l’accès au port ils ne devaient pas s’approcher de l’océan.

    Mais les enfants grandissent et ils ne respectent que rarement les interdictions de leurs parents. Quand le frère et la sœur eurent sept ans ils décidèrent de braver les interdits. Ils rejoignirent le port, la petite rousse en tête et son frère la suivant quelques pas derrière elle, il était un peu plus pleutre que ça sœur, mais il avançait sans se plaindre. Ils arrivèrent bien vite sur le port et furent ébahit par la splendeur de l’eau et la beauté des navires qui y flottaient. Les enfants jouèrent sans crainte dans l’immense port, croisant un homme immense à la longue chevelure noir, à la barbe plutôt longue et aux yeux aussi noirs que ses cheveux. L’homme s’arrêta près de Katarina qui cherchait son frère caché pour un jeu de plus et il lui caressa les cheveux de ses longs doigts fins. Et lui dit dans un fin sourire :
    « Quel beau cheveux tu as là… »
    Il se courba tenant entre deux doigts une mèche de ses cheveux dont il huma le parfum.

    « Où es ta mère ma petite ? C’est dangereux ici. »


    « Katarina, tu en met du temps. »

    Et Logan sortit de sa cachette s’approchant de sa sœur et observa d’un mauvais œil l’homme. Il prit sa sœur par la main et la tira en disant sur un ton assez autoritaire :
    « On s’en va, maman va pas être contente. »
    L’homme esquissa un rictus un peu amusé par le comportement du garçon et tapota gentiment la tête de se dernier. Il retira de ses longs cheveux bruns le lacet en cuir qui les retenait et attacha la rousse chevelure de Katarina très partagée. Le petit garçon tira encore sur la main de sa sœur et tout les deux ils s’en fuirent comme des voleurs. En rentrant ils furent grondés et l’incident fut vite oublié. A l’âge de dix ans alors que leur mère les coiffait elle dit à Logan dans un sourire triste :

    « Tu as ses cheveux mon garçon et toi ma petite Katarina tu as ses yeux. »
    Les enfants ne saisissaient pas vraiment les paroles de leur mère. Katarina osa alors : « J’ai les yeux de grand-père maman ? » Une larme perla doucement sur la joue de la trentenaire et une voix un peu cassé elle répondit :
    « Non ma chérie, ce sont les yeux de ton père. »

    Jamais avant leur mère ne leur avait parlé de lui, ils avaient apprit de la bouche de leur grand-mère que leur père était mort lors de l’ouragan pendant lequel ils étaient nés. A vrai dire cet homme ne leur avait jamais manqué vu qu’il n’avait jamais été présent. La mère noua les cheveux de sa fille avec le lacet de cuir brun, des lacets dans se genre il y avait partout ce n’était pas très dur dans trouver elle n’avait donc pas posé de question quand elle était revenue du port avec. Lorsqu’ils furent attachés et que sa fille se tourna vers elle elle lui trouva une forte ressemblance avec son père, elle lui caressa la joue d’une main tremblante avant de partir pour son travail. Les enfants n’ont pas vraiment comprit pourquoi soudainement elle parlait de lui, mais quand on a dix ans on a pas mal d’autre chose à inventer. Ils sont retournés plusieurs fois sur le port, mais ils n’ont jamais revu l’homme qu’ils avaient croisé et jamais ils ne se douteront que ce dernier était leur père. L’Amiral ce jour là avait vu une petite rousse qui lui rappela Lydia une très belle rousse à la peau opaline et aux yeux bleus étincelant de vie. Il se demanda s’il ne s’agissait pas de la fille de Lydia car la dernière fois qu’il avait vu cette femme elle était enceinte. Mais sa question resta sans réponse.

    De nombreuses années passèrent Katarina et Logan restaient complices, presque inséparable oubliant leur père, car ils étaient adultes après tout et ils continuaient de chérir leur tendre mère. Katarina devient une femme à fort caractère et elle ressemblait beaucoup à sa mère dans le temps, elle entra à l’université de Rin pour devenir médecin et Logan lui ressentit l’appel de la mer, mais il n’avait autant de caractère que sa sœur. Il promit à sa mère de revenir tous les ans pour leurs anniversaires, il arriva en retard la première fois, la seconde fois plus encore, il était entré chez les Shirudos sa mère haït encore plus la mer de lui avoir prit son fils tant et si bien qu’elle décida de vivre recluse et de ne plus jamais la voir. Et la troisième année Logan ne revient pas un an plus tard Katarina et Lydia l’attendait encore, elles ne comprenaient pas pourquoi il avait pourtant promit de revenir. La peine de Lydia était immense et malgré tous les efforts de sa fille elle demeura inconsolable, elle en tomba malade et mourut de tristesse. Katarina pleura seule la mort de sa mère pendant des mois attendant toujours le retour de son frère. Il était la seule famille qui lui restait, quand elle comprit qu’il ne reviendrait pas elle décida de partir à sa recherche. Les Shirudos étant à la recherche des pirates elle décida de devenir pirate, elle le retrouverait peut-être plus facilement ainsi.


    Liens Avec D'autres Personnages : - Logan Lockheart : Shirudos, son frère jumeau qui sera sans doute prédéfinis.
    Pour leur père je suis pas sur de le créer, s'il vient à être prédéfinis se sera Alfred W. Green : Amiral ou Vice-amiral Shirudos.

    Psychologie du personnage :

    « Nous sommes un ! Un tout, et pourtant nous sommes si différents. Tu es la nuit et je suis le jour. Sans l’un l’autre ne peut exister, nous sommes un tout ! »

    Depuis leurs naissances les jumeaux ont toujours était très liés, ils ont partagés le même berceau étant en enfant et ont été nourrit par le même sein. Ils sont liés par un même sang et sans doute plus au-delà de ce sang. Il est difficile à croire que Logan ne soit pas revenu surtout sans prévenir. Katarina aime son frère plus que toute autre personne au monde, après tout il ne lui reste plus que lui, elle donnerait sa vie pour le défendre même si aujourd’hui tout un monde les sépare ! C’est cet amour inconditionnel qui lui a valu son surnom, un surnom peu flatteur pour un pirate. L’amoureuse, car les rumeurs vont vite mais à parler à tord et à travers les phrases changent et les ivrognes des tavernes ont finit par changer son frère en un homme dont se serait éprise et qu’elle chercher à retrouver à tout prix. Ça et le fait qu’elle ne laisse jamais un homme la toucher, toujours selon les soi-disant rumeurs elle se réserverait pour cet homme. Les hommes ont vraiment la langue bien pendu et après ce sont les femmes qui sont trop bavarde ! Si une femme parle beaucoup c’est sans doute parce qu’elle doit répéter plusieurs fois la même chose avant qu’on l’écoute. Katarina parle quand on l’interroge ou quand elle a quelque chose à dire, mais elle n’est pas du genre bavard pour autant. Elle est franche et elle ne met pas de gants, quand elle a quelque chose à dire à quelqu’un elle ne passe pas par quatre chemin, elle est direct et généralement son verdict est sans appel. C’est une femme ferme et déterminée ! Elle ne s’écrase pas devant les hommes et ne se laisse pas marcher sur les pieds, qu’ils le veulent ou non un jour ils la respecteront. Même si elle tente de se faire sa place, elle ne veut pas avoir sous son commandement tout un navire ce serait être responsable de trop de vie et se sont de bien trop grande responsabilité. Ce n’est pas le courage ou la détermination qui lui manque, elle a toujours été la meneuse avec son frère, mais les jeux d’enfant n’ont rien à voir avec la piraterie.

    Kat est une femme qui suit son instinct et oui le très étrange instinct féminin qui lui dit de faire ou ne pas faire certaine chose comme coucher avec un pirate ivre. Elle passe alors aux yeux de tous pour une sainte-ni-touche ! Point sur lequel elle ne sera sans doute pas d’accord, au premier abord elle à l’air sympa, fragile et délicate, mais elle peut castrer un homme sans aucune once de remord. Le corps humain est plus ou moins son domaine, ayant étudié la médecine elle peut pratiquer l’ablation d’un membre sans vomir ou tourner de l’œil. Grâce à ses notions anatomiques elle sait où viser pour faire particulièrement mal ou engendrer la mort rapide de son adversaire. C’était une étudiante studieuse et aujourd’hui une femme très sérieuse elle ne dit jamais rien à la légère elle tient toujours ses promesses surtout s’il s’agit de tuer ou de vous prélever un organe songez très sérieusement à la fuir ! Elle est du genre sincère et honnête ce qui n’est pas très complémentaire avec sa profession de pirate, on peut la voir comme une bien élevée elle s’excuse toujours lorsqu’elle vient de voler une bourse. Lorsqu’on la croise comme ça dans la rue elle n’a pas l’air d’une pirate et encore moins d’une voleuse ou d’une sadique élève de médecine d’ailleurs. Elle est intelligente et soigneuse, on peut presque dire maniaque sur certain point, elle aime le travail bien fait ainsi avec elle tout sera toujours clair, net et précis ! Il n’y aura jamais rien d’ambigüe, elle fera toujours savoir ce qu’elle pense et autres. Elle passe pour une personne assez froide malgré son sourire on a toujours du à la cerner et plus on s’approche pour tenter de la comprendre plus les contours on l’air de devenir flou. Le souci c’est que Katarina n’a jamais été liée à une autre personne que son frère, elle n’a aucune idée de comment se comporter avec les autres, elle manque alors cruellement de tact et d’un tas d’autre chose. Aucune remarque ne semble la heurter on pourrait lui dire qu’elle est sans cœur, en faite tant que ces mots ne viendront pas de la bouche de son frère elle n’y prêtera aucune attention particulière. Elle n’arrive pas à s’attacher aux autres, elle est pourtant sociable malgré son manque de tact certaine personne apprécie sa franchise, pleine de joie de vivre si on laisse de coté le fait qu’elle peut éviscérer un homme par simple curiosité. Elle a confiance en elle et en ses capacités, mais elle n’est pas hautaine. Elle est avide de savoir et aime particulière les bels choses, c’est une femme très polyvalente elle si connait un peu en astronomie, en littérature, en art de façon général, elle fait de la musique et chante. Les domaines auxquels elle n’a pas encore touché sont rare.

    Émotionnellement parlant on peut dire qu’elle est comme une huître, elle se ferme dés qu’elle se sent menacée ou qu’elle est un peu trop submergée. Elle parle rarement d’elle et de sa vie son nombril ne l’intéresse pas vraiment, c’est une assez piètre confidente non pas qu’elle aime étaler la vie des autres au grand jour, mais elle ne sait jamais quoi dire pour remonter le moral ça ne lui a jamais réussit surtout avec sa mère… C’est une femme qui n’est pas du matin elle ne supporte pas être dérangée quand elle dort d’ailleurs pour le peu qu’elle le fasse, c’est un pseudo-insomniaque elle passe beaucoup d’heure à lire et à apprendre alors quand elle s’endort enfin les gens sont priés de ne pas la déranger. Si on la réveille alors qu’elle dormait enfin elle s’amusera à vous pourrir votre journée, allant jusqu’à harceler pour obtenir de plate excuse ou un flot de larme. Katarina malgré sa si belle apparence n’est pas l’incarnation de la douceur, de la niaiserie ou de l’innocence et ceux le croient font fausses routes. Tant qu’à ceux qui le connaissent un peu ils nagent entre deux eaux à son propos, ils ne savent pas très bien où ils en sont.


    Apparence :

    « Le miroir, un objet dont la surface réfléchissante ne saisis rien de plus qu’une image sans vie, une image sans âme. Mais, toi tu es mon reflet et je suis le tiens. C’est dans tes yeux que je me vois entière, mon corps et mon âme sont liés au tiens. Tu es l’autre partie de moi, sans toi je ne suis qu’une image sans vie. »

    Quand Katarina se regarde dans un miroir elle ni voit pas grand-chose, juste un reflet froid de son apparence physique. Mais, elle pense être bien plus que de la simple matière, plus qu’une poupée de chaire. Elle ne retire aucune satisfaction à se regarder dans un miroir, c’est dans les yeux de son frère qu’elle se trouve entière et qu’elle aime se voir dans ses yeux elle peut voir selon elle le reflet son âme. Ce n’est pas pour autant que la demoiselle que la demoiselle néglige son apparence !

    De son corps la partie qu’elle préfère se son ses jambes, elles sont longues, légèrement musclés tout en conservant leurs finesses et ses cuisses sont rondes et fermes. Elle est très habille sur ses deux jambes et même sur une seule elle est capable de beaucoup de chose. C’est une bonne danseuse de surcroit, elle aime la danse d’ailleurs, c’est une femme après tout. Elle est de se fait étonnement souple beaucoup plus que la moyenne, les femmes ayant toujours étaient plus souple que les hommes. Elle fait preuve d’une singulière agilité grâce à ses aptitudes pour la danse. Katarina est une femme pleine de ressource, si ce n’est pas sur ses pieds qu’elle retombe se sera sans doute sur ses mains. Au sommet de ses jambes se trouve une croupe galbée et ferme comme ses cuisses. Elle a des hanches fines entrant facilement dans du trente-six bien que ça ait peu d’importance pour elle, Katarina lorsqu’elle marche dans une rue attire le regard aussi bien des hommes que celui des femmes. Sa démarche est lentement, elle fait de longues enjambés, silencieuse et féline lorsqu’on la voit s’approchait on croirait voir un fauve près à tendre une embuscade, ses hanches se balance de droite à gauche avec sensualité et une grâce presque inégalable lorsqu’elle marche. Elle marche en se tenant bien droit et portant la tête bien haute. Son bassin est plutôt étroit ce qui explique la finesse de ses hanches, petite note les femmes ayant le bassin large accouche plus facile. Une fois déshabillé on peut voir que les os de son bassin ressortent légèrement elle n’a donc aucun poignet d’amour et pas de culotte de cheval non plus.

    Kat’ a une silhouette fine et élancée tout en possédant quelques formes arrondit là où il faut. Elle a le ventre plat sans pour autant qu’il soit musclé, son indice de masse corporel est dans la normal pour sa taille. Elle mange à sa faim et n’est pas anorexique, elle n’est pas genre à se laisser affamer au contraire elle est assez gourmande, c’est une inconditionnel des pâtisseries c’est assez surprenant d’ailleurs qu’elle prenne si peu voir pas du tout de poids. Elle élime plutôt bien tout ce qu’elle mange, c’est une demoiselle qui entretient son corps avec divers exercice ridicule, puis y a toujours fort à faire sur un bateau. Sa taille est fine et généralement accentuée par un corset, objet de torture que les hommes aiment voir sur les femmes. Mais strictement parlant Katarina n’en a pas tellement besoin ! Le dos de la demoiselle est bien droit, elle a une bonne posture, les épaules légèrement rejetés en arrière pour mettre en valeurs sa poitrine. D’ailleurs le corset souligne la poitrine et la met en avant, elle n’a pas une poitrine opulente mais elle en est toute de même assez pour en être fière. Elle doit faire un bonnet D environs, qu’elle aime mettre en évidence, car la poitrine est tout de même l’une des plus grandes fiertés de la femme ! Et de toute évidence c’est un atout majeur si on sait sans servir à bon escient. Ses seins sont ronds, ils ont un bon maintient elle est en effet loin doit d’avoir les seins tombant il faut dire qu’elle est encore bien jeune les seins tombant sont pour les femmes plus âgées et ils sont fermes comme ses fesses. Ses épaules sont fines tout comme ses bras et ses mains, elle n’est pas faite pour porter de lourde charge ! Mais elle fait sa part de travail sur le bateau ça va de soit. La clavicule légèrement marquée, surmonté d’un cou de cygne long, fin et droit, elle a un port de tête gracieux et aérien. Elle ne semble jamais hautaine ou froide quand on la voit, contrairement à certaine personne au port de tête disgracieux qui semble peser sur vous de leur simple présence, ils veulent écrasés les autres en tentant de lever la tête le plus haut qu’ils leurs est possibles quittent à avoir un torticolis à la fin de la journée.

    Le visage de Katarina est fin sans être long, totalement lisse elle ne porte sur son visage aucune cicatrice. Elle a menton droit, des lèvres un peu charnues étirant de très beaux sourires, elles sont d’un tendre rose pâle. Lorsqu’elle sourit de larges pommettes se dessinent sous ses yeux. Son nez est droit et court quand elle n’aime pas quelque chose ou qu’elle est contrariée elle retrousse légèrement le nez ce qui plisse un peu la peau, sa mère a toujours trouvé sa mignon chez elle. Elle a de grands yeux en amande et les prunelles noirs comme une olive, on distingue à peine l’iris de la pupille. Son regard est intense il y passe beaucoup d’émotion et lorsque qu’elle vous a prit en grippe vous avez la net impression que ses yeux vous transperce comme de véritable balle. Ses yeux sont entourés de longs cils noirs. Sa chevelure est une autre de ses grandes fierté, ils sont excessivement longs ils lui arrivent en bas du dos, elle est volumineuse et brillante, un enchevêtrement d’innombrable boucles soyeuses. Et ils sont roux, comme le crépuscule mais surtout comme ceux de sa mère. Cheveux qui lui arrive de nouer d’un lacet de cuir offert par un inconnu il y a fort longtemps. Des orteils au sommet du crâne Katarina mesure un mètre soixante-treize, elle a le teint frais comme un matin de printemps et la peau clair comme une opale. Sa peau est d'une très grande douceur, délicate et onctueuse comme de la crème. Et sa voix est douce, pleine de couleur et de vie, elle pourrait vous peintre un arc en ciel d'émotions et de couleurs avec sa seule voix.


    Armes/Style de Combat :

    « Le combat est une valse, une valse que l’on danse avec la mort ! Et il y a qu’une seule chose que l’on dit à la mort c’est : Pas aujourd’hui ! »

    Katarina n’est pas une bretteuse experte elle passe plus de temps à esquiver les coups qu’à en donner elle jauge l’habilité de son adversaire dans un premier temps et lors du second elle attaque. C’est une sorte de valse à deux temps qu’elle s’amuse à danser avec son adversaire. Elle utilise une arme plutôt légère de sa confection, deux sabres emboiter l’un dans l’autre par leur manche qu’elle peut dés unirent à tout moment. Le sabre étant léger elle ne donne généralement que des attaques rapides. Son arme ressemble un peu à un bâton de majorette elle le fait tournoyer facilement et elle le manipule avec beaucoup d’aisance, fait beaucoup de petit dégâts et porte rarement des coups puissants son arme ne lui permet pas vraiment. Si elle doit porter un coup fatal elle le fera selon son savoir et non grâce à la puissance, ne possède pas la puissance mais la rapidité et l’agilité d’un félin. Elle fera danser son adversaire jusqu'à l’épuisement et lui tranchera une artère importante pour qu’elle puisse le voir mourir et peut être prendre note de ces dernières volontés ou ces derniers mots. Il lui est difficile d’attaquer de front elle sera toujours plus fourbe et rapide comme le serpent.

    Code : Validé par une Shirudo!




Dernière édition par Katarina Lockheart le Sam 30 Juil - 4:54, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ema S. Jenskins
Première Classe
avatar

Messages : 1232
Date d'inscription : 31/03/2011
Age : 23
Localisation : Quelque part ... [ Peut-être dans les bras de Nijiko, qui sait? ]
Emploi : Shirudo, première Classe!8)

Yoho !
Niveau:
18/100  (18/100)
Pouvoir:
Maîtrise/Kaizo:
2/5  (2/5)

MessageSujet: Re: Katarina Lockheart (Terminé)   Sam 23 Juil - 8:17

Bienvenue <3

Je ne pense pas que j'aurais le plaisir de te valider enfin j'espère que tu t'amusera sur Kaizokuban ♥

Au plaisir de te revoir ^.^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kaizokuban.forumactif.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Katarina Lockheart (Terminé)   Sam 23 Juil - 16:00

Ce sera à moi de la valider °.° Alors Welcome, et passe du bon temps sur Kaizokuban...

J'attend avec impatience la suite de ta fiche °° Pour me faire un plaisir de te valider (et de te recruter dans mon équipage #SBAFF#) Bref, passe un bon séjour dans l'univers de la Piraterie \o\ (Laisser moi sa validation *w* Je veux)
Revenir en haut Aller en bas
Shin Kagutsuti
Admin/ Pirate Légendaire
avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 20/09/2010
Age : 48
Localisation : Sur Les Eaux
Emploi : Pirate !

Yoho !
Niveau:
100/100  (100/100)
Pouvoir: Maîtrise du Feu Épée Ares
Maîtrise/Kaizo:
5/5  (5/5)

MessageSujet: Re: Katarina Lockheart (Terminé)   Sam 23 Juil - 20:07

Fais juste attention aux fautes (mettre au lieu de maitre) l'orthographe ca ne me dérange pas trop mais confondre les mots si Smile

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katarina Lockheart
Pirates
avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 23/07/2011
Age : 25
Emploi : Pirate

Yoho !
Niveau:
18/100  (18/100)
Pouvoir:
Maîtrise/Kaizo:
2/5  (2/5)

MessageSujet: Re: Katarina Lockheart (Terminé)   Jeu 28 Juil - 23:15

« La mer a prit son homme… »

Depuis l’enfance il n’avait qu’un rêve, celui de partir sur la grande mer abord d’un navire. Il aimait la mer comme on aime une femme et ce ne sont pas les interdictions et la jalousie d’une autre qui l’empêcherait de quitter la terre. La mer prend les hommes, elle prend les fils, les amants et laisse derrière elle les cœurs brisés des femmes, mères et amantes. L’océan n’a jamais de remord, de ses vagues elle balaye les rivages du cœur des hommes effaçant les doux souvenirs de la vie sur terre. La mer devient alors la seule femme à qui ils seront toujours fidèles. C’est ainsi et malheureusement l’appelle de l’océan sera toujours plus puissant que celui des larmes des femmes. Logan n’est plus un enfant, c’est un homme et c’est en homme qu’il a décidé de partir cette nuit pour ne pas voir sa mère pleurer son départ. Il croyait pouvoir quitter la maison sans se faire repérer il avait tord. Sa sœur ne dormait toujours que d’un œil et elle avait sentit que quelque chose chez lui avait changé ses derniers jours, alors qu’il enjambait la fenêtre elle se redressait lentement au milieu de ses draps le foudroyant du regard. Le jeune homme soupira, un fin sourire aux lèvres et continua de sortir de la chambre, silencieux comme une ombre. Kat’ quitta son lit en pyjamas sans un mot elle aussi enjambant à son tour la fenêtre, son frère la saisit par les hanches pour l’aider à descendre il la posa doucement sur le sol avant de jeter son sac sur son épaule et commença à marcher. La rousse le suivit, ce n’était pas une simple escapade nocturne qu’il avait décidé d’entreprendre, elle marchait un pas derrière lui observant l’énorme sac sur son épaule elle ne voulait pas le voir partir. Son cœur se serrait dans sa poitrine à l’idée de son départ, il se serrait si fort qu’elle avait l’impression qu’une main invisible transpercé sa poitrine pour l’empêcher de battre normalement. Sa respiration se saccadait, elle avait une boule dans la gorge et des larmes lui venait aux yeux, larmes qu’elle chassa au plus vite. Son frère ne disait rien, il marchait sans la moindre hésitation les années lui avait donné l’assurance que devait avoir un homme il n’y avait pas de doute, mais Katarina ce soir tremblait de la tête aux pieds alors que ce n’était pas son genre…

Elle voulait lui demander, pourquoi ! Pourquoi partait-il ? Pourquoi l’abandonnait-il sans même prévenir d’ailleurs… Pourquoi ne parlait-il pas, grand dieu, que ce silence pouvait peser sur les épaules de Katarina. Les lèvres de l’enfant tremblé aucun son n’arrivait à franchir le seuil de ses lèvres, la gorge nouée elle ne pouvait que le regarder avancer vers le port, elle voyait son frère glisser entre ses doigts avec ses souvenirs. Elle ne voulait pas qu’il parte sans lui elle serait seule… Elle avait soudainement si peur, elle n’avait jamais eu peur avant quand elle était avec lui la nuit semblait moins sombre et le vent bien moins froid… Chaque bruit, chaque craquement ou une simple voix la faisait se retourner ou sursauter sans qu’elle ne parvienne à se calmer. Elle voyait la lumière du port se rapprocher et la peur sembla s’intensifier, non ce n’était pas ce qui l’entourer qui lui faisait peur elle avait peur de le voir partir. Ils avancèrent dans la lumière du grand port de Nîi le silence les accompagnants toujours, lorsqu’elle vit le pont en bois flottant elle s’arrêta et Logan n’entendant plus les pas de sa sœur le suivre s’arrêta à son tour. Katarina baissa la tête ils n’étaient donc plus un ? Son cœur hurlait de douleur ressentant l’abandon de son frère comme le pire des coups de poignard. Il avait comme tué une partie d’elle qu’elle ne soupçonnait pas. Logan vit pour la première fois sa sœur faible et vulnérable ce qui le surprit et le toucha très profondément, mais pas assez pour le faire changer d’avis. Katarina redressa doucement la tête elle avait l’impression que son corps était lourd et qu’un poids énorme pesait sur son cou. Elle croisa le regard de son frère il ne semblait pas si triste de la quitter, du moins c’est ce qu’elle pensa… Quand on a le cœur brisé on ne voit pas si bien et on croit être le seul à souffrir… Des larmes coulèrent sur le visage opalin de Kat elle voulait parler mais elle ne pouvait pas alors c’est lui qui prit la parole.

« Je viendrais. »

« …Quand ? » Balbutia-t-elle.

« A chacun de nos anniversaires. »

« …Promet-le ! »

« Je te le promet. »

« …Logan… » Murmura-t-elle sans qu’il puisse l’entendre.

« Adieu Katarina, jusqu’à mon retour. »

Logan se retourna avec l’impression qu’un pieu lui traversait le cœur et il s’éloigna. Katarina regarda son frère partir et s’effondra incapable de parler à nouveau, dans sa tête et dans son cœur sa hurler et hurler encore, pourquoi les mots ne venait-il pas jusque sa bouche… Elle secouait la tête, posa sa main hésitante sur ses lèvres tremblantes, elle était perdue sans lui et elle n’arrivait pas à arrêter de pleurer, c’était un torrent de larme impétueuse qui noyait son visage. Il monta sur un navire allant poser ses affaires et se présentant au reste de l’équipage, Katarina ne bougea pas jusqu’au petit matin, quand le bateau de son frère commença à quitter le port elle se leva d’un bond et couru à travers le port pour le rattraper.
« LOGAN, LOGAN… » Hurla-t-elle.
Le frère tourna ses yeux vers elle, un triste sourire aux lèvres. Elle couru aussi longtemps qu’elle put à travers le port et les bateaux.
« Ne m’abandonne pas… revient ! »
Une larme perla sur le visage du jeune homme, mais il ne revient pas, il leva simplement le bras lui fit un dernier adieu. La rousse percevant le geste de son frère arrêta de courir, elle avait perdu, la mer a prit son frère. Elle baissa la tête la lourdeur de cœur et de son corps la firent rester sur place, elle ne quitta le port que lorsqu’elle ne vit plus le navire qui emportait son frère. Elle rentra chez elle en passant par la porte oubliant l’heure et sa mère aussi. Katarina retourna dans son lit, sa mère était assise sur le lit de Logan elle avait comprit depuis un petit moment.

« C’est lors d’une nuit comme celle-ci que ton père est partit lui aussi. »

Elle ferma les yeux et tenta de dormir, sa mère quitta la pièce sans un mot de plus mais Kat n’avait pas rêvé sur le visage de la vieille brillait de longue rivière de sel. La nuit fut fort agité, l'image de son frère l'obsédait elle ne dormit presque pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Katarina Lockheart (Terminé)   Sam 30 Juil - 17:59

Alors, alors... En général une belle présentation, malgré les quelques fautes que j'ai vu... Mais bon, l'erreur est humaine mais fais attention... Sinon, il faut avouer que tout sa est bien triste TwT

Bref, je valide... Pirate, niveau 18, maîtrise de ton art 2 \o\

N'hésite pas à rejoindre un équipage =)

*vas verrouiller et déplacer le sujet*
Revenir en haut Aller en bas
Ema S. Jenskins
Première Classe
avatar

Messages : 1232
Date d'inscription : 31/03/2011
Age : 23
Localisation : Quelque part ... [ Peut-être dans les bras de Nijiko, qui sait? ]
Emploi : Shirudo, première Classe!8)

Yoho !
Niveau:
18/100  (18/100)
Pouvoir:
Maîtrise/Kaizo:
2/5  (2/5)

MessageSujet: Re: Katarina Lockheart (Terminé)   Dim 7 Aoû - 4:39

Je te souhaite la bienvenue parmis les fous très en retard ♥

Amuse toi bien o/

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kaizokuban.forumactif.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Katarina Lockheart (Terminé)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Katarina Lockheart (Terminé)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Base Alpha Tango Zoulou du CSNU[Terminé]
» En combien de temp l'avez vous terminé ?
» Période d'essai terminée : Gray
» [Terminé] Event # 27 - Nightmare Castle - Astuces
» Lily Evans [Terminée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kaizokuban :: ※Le Début Et L'Univers [HRP~RP]※ :: Présentations :: Fiches Validées-
Sauter vers: